twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Formation à distance : L’Uva veut démocratiser l’accès à l’enseignement supérieur

mercredi 28 janvier 2009

Le ministre de l’Enseignement secondaire, des Centres universitaires régionaux et des Universités, le Pr. Moustapha Sourang, a présidé lundi à Dakar, l’atelier sur la formation de l’enseignant à distance, initié par l’Université virtuelle africaine (Uva).

L’atelier qui finit demain jeudi, fait suite à l’atelier du même genre organisé pour 9 pays anglophones et lusophones à Nairobi, du 12 au 16 janvier dernier, entre dans le cadre du Programme de renforcement des capacités (Preca) des institutions partenaires francophones de l’Uva dans le domaine de l’enseignement à distance. Ce programme panafricain de 24 universités de 17 pays du réseau francophone, anglophone et lusophone de l’Uva, a été lancé à Dakar en février 2008. Selon le recteur de l’Uva, Dr Bacary Diallo, « 135 universitaires sont en train de finir leur formation, dont 60 dans 9 pays francophones ».

Le Preca est un projet multinational et comprend, a poursuivi le Dr. Diallo, la formation des enseignements à distance, l’installation de Centres d’enseignement à distance ainsi qu’un volet consacré à l’intégration de la problématique du genre dans les politiques et programmes éducatifs. Se félicitant des progrès du Sénégal dans le domaine des Tic et rappelant le défi que constitue l’accès à l’enseignement supérieur dans les pays africains, il a invité le gouvernement à poursuivre son soutien à l’Uva qui, depuis sa création, a pu établir un réseau de 53 institutions d’enseignement supérieur dans 27 pays francophones, anglophones et lusophones. De l’avis du Dr Diallo, du fait du nombre limité de places, l’utilisation des Tic est un moyen d’augmenter de façon significative cet accès. En effet, c’est grâce à cette technologie que l’Uva a pu former « plus de 40 000 étudiants ». Et d’ajouter, « cela prouve qu’il est possible d’adopter le eLearning en Afrique, malgré l’existence de plusieurs obstacles ». Toutefois, a-t-il fait remarquer, les institutions d’enseignement supérieur adoptent des méthodes de formation innovante.

Une position tout à fait partagée par le ministre de l’enseignement secondaire, des Cur et des universités, le Pr. Moustapha Sourang. C’est pourquoi, a-t-il dit, le Sénégal travaille au développement des Tic dans l’éducation, ce à tous les niveaux. D’où l’appui au projet Uva de formation des enseignants aux Tic et par les Tic dont l’objectif est de résorber le déficit de professeurs dans les disciplines scientifiques. C’est dans ce sillage que les lycées et collèges sont en train d’être dotés d’ordinateurs, a-t-il ajouté.

Daouda Mané

(Source : Le Soleil, 28 janvier 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)