twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fonds de service universel : des professionnels invitent à capitaliser les réalisations de la Sonatel

lundi 22 octobre 2007

Le Rassemblement des entreprises du secteur des TIC (RESTIC) estime que "le Sénégal peut faire l’économie d’un fonds de service universel en capitalisant sur les réalisations de l’opérateur historique comme fournisseur naturel du service et de l’accès universel".

Ce nouveau club d’affaires indique, dans un communiqué transmis à l’APS, que "les ressources pour l’attribution et l’exécution des prestations universelles seraient allouées à un mécanisme de soutien à la téléphonie rurale (afin) de réduire la fracture numérique à l’intérieur du pays".

"Le service universel est défini comme étant la fourniture à tous d’un service téléphonique de qualité à un prix abordable, l’acheminement gratuit des appels d’urgence, la fourniture d’un service de renseignements et d’un annuaire imprimé et électronique, ainsi que la desserte du territoire en cabines téléphoniques installées sur le domaine public", selon la même source.

Le RESTIC signale qu’au Sénégal, "ces prestations incompressibles sont assumées et assurées par la Sonatel, opérateur historique et détenteur du monopole sur les réseaux fixes".

"Même à titre expérimental, poursuit l’organisation, l’octroi d’une licence de service universel ne semble prendre en compte les acquis et réalisations dont bénéficie notre pays grâce aux investissements lourds consentis par la Sonatel pour couvrir l’ensemble du territoire national en réseau fibre optique et faisceaux hertziens".

Le RESTIC rappelle que "le processus de libéralisation progressive des services de télécommunication a considérablement bouleversé ce que l’on entendait traditionnellement comme relevant du service public, au point qu’il convient désormais de parler plutôt de service universel".

(Source : APS, 22 octobre 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)