twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Finances digitales : La Bceao demande la régulation du secteur

lundi 25 septembre 2017

Pour renforcer l’inclusion financière, le Conseil national du crédit (Cnc) de la Banque centrale des états de l’Afrique de l’ouest (Bceao) préconise une régulation de la finance digitale par la mise en place d’un cadre de concertation.

Ces dernières années, le développement d’une offre diversifiée en matière de finance digitale a contribué à renforcer l’inclusion financière au Sénégal ou le taux de bancarisation tourne autour de 21 %. Consciente des enjeux de ce secteur, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao) s’est intéressée à la question à l’occasion de la 18e réunion du Conseil national du crédit (Cnc) du Sénégal. La banque centrale, qui dit relever les enjeux et les opportunités liés au développement de la finance digitale au Sénégal, prône « une régulation appropriée de l’activité » par la mise en place d’un cadre de concertation. Le communiqué de presse qui a sanctionné ces assises, présidées par le directeur du Centre d’Etudes de politiques pour le développement (Cepod), M. Aliou Faye, précise : « Le conseil a préconisé la mise en place d’un cadre de concertation entre les acteurs privés et institutionnels, pour une meilleure prise en charge des potentialités offertes par la finance digitale, notamment en faveur de l’inclusion financière. »r

Le Conseil national du crédit a également insisté au cours de cette rencontre sur le respect des mesures de transparence et des règles de concurrence dans la tarification des services financiers offerts par les établissements de crédit, les systèmes financiers décentralisés et les émetteurs de monnaie électronique. Elle recommande ainsi le renforcement des missions et des moyens opérationnels de l’Observatoire de la Qualité des Services Financiers (Oqsf), un organisme dont les missions consistent entre autres, à promouvoir la qualité des services financiers et des relations entre opérateurs de services financiers et usagers. Cette 18e réunion du Cnc a également décidé du maintien des taux directeurs et du coefficient des réserves obligatoires applicables aux établissements de crédit de l’Umoa.

Mame Woury Thioubou

(Source : Le Quotidien, 25 septembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)