twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Financement des dépenses publiques : Le gouvernement n’écarterait pas de vendre ses actions à Sonatel

mardi 27 avril 2010

Le gouvernement du Sénégal remettrait le métier à l’ouvrage ? Il aurait envisagé de vendre ses actions (27%) à la Sonatel, lors d’une rencontre ce weekend avec les responsables du Fonds monétaire international (Fmi) à Washington. Cette vente devrait permettre des rentrées financières dont grandement besoin le gouvernement.

Le problème, c’est que le pouvoir a déjà tenté courant 2009 de vendre 9,87% de ses actions à France Télécoms avait suscité une levée de boucliers chez les travailleurs de l’entreprise la plus florissante du pays. Cette cession aurait permis à la multinationale française d’avoir 52% de parts contre 42,3 % actuellement dans Sonatel.

La transaction allait permettre au Trésor public de s’enrichir de près de 200 milliards de francs CFA en contrepartie de 9,87% d’actions, avait alors dit le ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop. Les travailleurs n’étaient pas contre cette vente, mais préfèrent que les actions soient aliénées à des privés sénégalais voire aux agents de la société. Reste à savoir à qui l’Etat vendrait tout ou partie de ses actions. Et quelle sera la réaction des travailleurs de la Sonatel.

Au cours de la réunion, le Fonds s’est ému des dépenses inconsidérées du pouvoir libéral, selon nos sources. L’institution de Breton Woods estime que ces libéralités de la gestion des deniers publics ne couvrent pas ces dépenses. Elle a par conséquent demandé au pouvoir d’Abdoulaye Wade de réduire le train de vie de l’Etat. Le Fmi a aussi reproché au Sénégal de recourir de façon effrénée au marché financier risquant ainsi d’aggraver l’endettement du pays.

(Source : Sen24heures, 27 avril 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)