twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fibre optique : Le Congo et le Cameroun désormais connectés

vendredi 27 mai 2022

Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Léon juste Ibombo, a provisoirement réceptionné, le 26 mai à Ouesso, dans le département de la Sangha, le réseau d’interconnexion à fibre optique Congo-Cameroun.

Les travaux d’interconnexion entre les deux pays ont été menés sous la coordination du projet Central Africa Backbone (CAB-Congo) et financés par la Banque africaine de développement (BAD). Ils ont conduit, entre autres, à la construction de six sites techniques dans les localités de Ouesso, Biéssi, Sémbé, Souanké et Ntam ; d’un site de Ouesso faisant office de point de rencontre entre les réseaux et le futur réseau Congo-Centrafrique ; la pose de plus 347km de fibre optique de 72 brins ; de deux tubes PEHD sur plus de 347km ; de 350 chambres L3TV ; à la fourniture et l’installation d’un système de télésurveillance avec camera IP, etc.

Selon Michel Ngakala, coordonnateur du projet CAB, la construction de l’ouvrage réceptionné au coût de 6 676 791 141 FCFA a été rendue possible grâce au concours de la BAD. " Ces travaux, réalisés sous la coordination du projet CAB et sous la supervision du ministère de tutelle, représentent une nouvelle étape franchie vers la digitalisation de l’économie et la réduction de la fracture numérique ", a-t-il souligné.

De son côté, le représentant de la mission de contrôle des travaux de la société Globotech-MG-Telecom, George Poutedje, a fait savoir que leur travail consistait à rendre au Congo un projet digne avec la surveillance la plus stricte. Il a, par la même occasion, affirmé que le réseau bâti est l’un des meilleurs en Afrique centrale. " Nous pouvons affirmer que les travaux sont achevés à 100% et sommes convaincus que ce réseau fournira à la sous-région une connexion ultra-performante à l’Internet et de très haut débit. Nous remettons donc au gouvernement congolais l’un des réseaux les plus beaux et les plus sûrs jamais construits en Afrique centrale et sommes fiers d’avoir permis d’atteindre cette qualité optimale de réseau ", a- t-il déclaré.

Selon Michel Ngakala, coordonnateur du projet CAB, la construction de l’ouvrage réceptionné au coût de 6 676 791 141 FCFA a été rendue possible grâce au concours de la BAD. " Ces travaux, réalisés sous la coordination du projet CAB et sous la supervision du ministère de tutelle, représentent une nouvelle étape franchie vers la digitalisation de l’économie et la réduction de la fracture numérique ", a-t-il souligné.

De son côté, le représentant de la mission de contrôle des travaux de la société Globotech-MG-Telecom, George Poutedje, a fait savoir que leur travail consistait à rendre au Congo un projet digne avec la surveillance la plus stricte. Il a, par la même occasion, affirmé que le réseau bâti est l’un des meilleurs en Afrique centrale. " Nous pouvons affirmer que les travaux sont achevés à 100% et sommes convaincus que ce réseau fournira à la sous-région une connexion ultra-performante à l’Internet et de très haut débit. Nous remettons donc au gouvernement congolais l’un des réseaux les plus beaux et les plus sûrs jamais construits en Afrique centrale et sommes fiers d’avoir permis d’atteindre cette qualité optimale de réseau ", a- t-il déclaré.

A son tour, le maire de Ouesso, Sidobe Gah, s’est réjoui du fait que sa localité a été choisie comme point d’interconnexion de la fibre optique entre les deux pays. Par ailleurs, il a garanti la disponibilité totale des autorités municipales à œuvrer pour l’accompagnement et l’aboutissement de la vision des chefs d’Etat du cameroun et du Congo en matière de télécommunications et de l’économie numérique. " Mon vœu le plus impérieux c’est de voir le déploiement de la fibre optique dans toute la ville afin que les Ouessoises et les Ouessois aient accès aux commodités du village planétaire qui se construit désormais à une allure exceptionnelle ", a-t-il souhaité.

Rappelons que ces travaux ont débuté en septembre 2019 et pris fin en juin 2021. La cérémonie de réception a été rehaussée par la présence du ministre en charge des Postes de la République centrafricaine, de l’ambassadeur du Cameroun, du préfet de la Sangha, des députés et sénateurs de la Sangha et du maire de Ouesso, des représentants de la BAD, de la délégation congolaise du ministère des Postes, des équipes du projet CAB et des acteurs du secteur.

Gloria Imelda Lossele

(Source : Les Dépêches de Brazzaville, 27 mai 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)