twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Faculté des Lettres de l’UCAD :Le département d’Histoire met en ligne son propre site web

samedi 7 août 2004

Depuis le début de cette année, le département d’Histoire de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar s’est lancé dans une phase de modernisation, en décidant de réduire la fracture numérique. Déjà, son propre site web est mis en ligne.

Le chef du département d’Histoire, le Pr Ibrahima Thioub, explique la création de ce site par un constat. Il s’agit du manque de lien entre les différents départements de la Faculté. Il y a aussi le fait que la mise en forme d’un site ne nécessite pas trop de moyens. En outre, la situation de son département nécessite l’utilisation d’une méthode qui permet de gérer l’important effectif d’étudiants, d’où l’utilisation de l’Informatique.

D’après M. Thioub, le département d’Histoire compte près de 1.300 étudiants pour 25 enseignants, dont deux députés et un ancien ministre (donc des personnes supposées être occupées ailleurs). Pour la mise en forme de ce site, le département a mis à contribution les étudiants pour un montant de 2.000 F ?CFA chacun, explique M. Thioub.

Sur le nombre de 1300, tous les étudiants inscrits pédagogiquement ont versé leur cotisation, soit un total de 850. Cette somme permet de payer les moniteurs et de loger le site. Ainsi, deux moniteurs sont recrutés. Ils ont trois fonctions. Il s’agit d’abord de surveiller le site, recueillir les questions des étudiants, les trier et les valider. Une fois une question validée, elle est envoyée à tout le monde et chacun peut répondre, car le site dispose d’un forum de discussions.

Les moniteurs sont ensuite chargés de "prendre un sujet de dissertation ou de commentaire, de le traiter, le soumettre à un enseignant, avant de le mettre sur le forum pour discussion". Les moniteurs font enfin de la documentation électronique. M. Thioub indique que d’anciens étudiants du département, résidant actuellement aux Etats-Unis, sont aussi mis à contribution. Il souligne par ailleurs que le département est "en phase d’apprentissage", mais l’intérêt est de disposer de ce qu’il appelle "une école permanente, notamment pour les étudiants dont 375 sont inscrits au forum".

Avec le versement d’une caution de "80 euros par an (environ 52.000 F.CFA), le département a logé son site au Digital Rural Informatique (DRI) et dispose de 100 adresses email, d’un système de gestion de base de données, d’un serveur où l’on peut définitivement loger toutes les informations", explique M. Thioub.

D’IMPORTANTS PROJETS

Avec un tel outil, les revues ont commencé à être "mises en ligne". Le département se propose aussi, dans le cadre d’un projet, de "valoriser son patrimoine". En effet, depuis 1965, date de son existence, "chaque année, des mémoires et thèses sont présentés. Il est nécessaire de valoriser ce patrimoine, en le numérisant et poster leurs références sur le site. Pour cela, une version électronique des travaux est désormais exigée des chercheurs.

Le département envisage de vendre ses services. "Si quelqu’un de l’extérieur fait une demande, le département est disposé à vendre ses services, notamment en documentation. L’argent recueilli est partagé en trois parties : une part revient au département, l’autre à la page web et la dernière à l’auteur ", explique à ce propos M. Thioub.

Autre projet : la mise en place de l’association des anciens étudiants du département, afin de les mettre à contribution pour moderniser davantage et faciliter le travail qui insiste sur "l’imagination" à laquelle viendront se greffer les moyens. Déjà, le centre de recherches ouest-africain a décidé de mettre à la disposition du département deux scanners. « Et le Recteur s’est engagé à payer trois moniteurs pendant les vacances, car le forum se poursuit », conclut le Pr. Thioub.

Adresse du site web : http://www.tekrur.org/

DAOUDA MANÉ

(Source : Le Soleil 7 aout 2004)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)