twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Externalisation de certains de ses salariés vers Huaweï : La SONATEL "rassure" ses employés

samedi 12 décembre 2015

Le projet de mutualisation des équipes de l’exploitation du réseau cœur de la Sonatel, nécessitant l’externalisation de 34 de ses salariés concernés par le projet vers Huaweï, n’impactera en rien sur les acquis de ces derniers. C’est l’assurance donnée par le directeur de la communication institutionnelle de la Sonatel, Abdou Khadre Mbengue. A l’occasion d’un petit déjeuner de presse organisé hier, vendredi 11 décembre, M. Mbengue a indiqué que ces employés éligibles ont le choix de rester, avec une possibilité d’être redéployés vers 2 postes au choix ou de partir avec une garantie de stabiliser leur emploi.

Décidément, tout projet de transformation qui implique un changement quelconque rencontre à bien des égards des réticences de la part des personnes concernées. Le projet de la Sonatel, concernant la mutualisation de l’activité d’exploitation de l’ensemble du cœur des réseaux et des plateformes de services, entre les 4 pays du Groupe Sonatel (Mali, Sénégal, Guinée, Guinée Bissau) et les 5 autres du Groupe Orange Afrique (RCA, Cote d’Ivoire, RDC, Cameroun, Niger), et nécessitant l’externalisation de 34 salariés de la Sonatel vers Huaweï, ne fait pas exception. Pour éclairer l’opinion sur le tollé soulevé par cette décision de la Sonatel, la direction a organisé un petit déjeuner de presse hier, vendredi 11 décembre.

A cette occasion, le directeur de la communication institutionnelle de la boite a tenté de rassurer les employés concernés par la mesure. A en croire Abdou Khadre Mbengue, « ce sur quoi la direction générale et les syndicats sont tombés d’accord, et validé par le Conseil d’administration, c’est que les 34 personnes concernées ne partiraient au niveau du GNOC que si elles le veulent ». Ainsi donc pour lui, « c’est vraiment le volontariat ». Mieux, M. Mbengue explique que, pour les personnes éligibles qui refuseraient de partir vers Huaweï, « l’entreprise leur permet d’être redéployés avec deux possibilités de postes réelles ».

Quid des salariés qui décideront de partir ? Sur ce point, Abdou Khadre Mbengue a indiqué que « à ceux qui veulent partir, on garantit la stabilité de l’emploi par ce qu’on appelle un dual contrat. C’est-à-dire, on suspend le contrat avec la Sonatel et que ces personnes ont la possibilité de revenir dans l’entreprise ». Poursuivant, il a informé que non seulement, tous les avantages de ces personnes sont maintenus, mais aussi qu’elles bénéficient d’un champ de compétence et de possibilité beaucoup plus large au sein du GNOC.

Revenant sur ledit projet dénommé ANO (AMEA Network optimisation) dont seul le volet Global network operating center (GNOC) concerne la Sonatel, la direction a indiqué que le but visé est de renforcer sa compétitivité dans le secteur des télécommunications. Ainsi donc, a-t-elle expliqué, le GNOC est un centre commun avec la mutualisation des équipes d’exploitation du réseau de 9 pays. La mise en place du GNOC à Dakar est prévue le 1er février 2016. Le transfert se fera ensuite à une structure qui appartiendra aux filiales utilisatrices. C’est le fournisseur de service Huaweï qui est désigné comme adjudicataire avec la création d’un GNOC sur deux sites (Dakar et Abidjan), avec pour siège la capitale sénégalaise.

jean Michel Diatta

(Source : Sud Quotidien,12 dcembre 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)