twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Évolution numérique : « Les repères de la presse sont brouillés », selon le professeur Abdoulaye Sakho

mercredi 13 septembre 2017

« Les entreprises de presse du Sénégal n’ont pas su anticiper sur la révolution numérique ». Tel est le point de vue du professeur de Droit, Abdoulaye Sakho qui a pris part à la conférence 4 des « mardis du numérique ». Une rencontre qui a réuni des professionnels du net, en vue de favoriser des échanges approfondies entre les différentes parties prenantes.

Sous le thème : « les médias dans la tourmente du numérique : régulation ou libre expansion », la conférence des « mardis du numérique », s’est tenue mardi à la Maison de la Presse. En effet, avec l’évolution du numérique, aussi bien la presse écrite qu’audiovisuelle ont subi des mutations.

Le professeur de Droit, Abdoulaye Sakho qui demande un recul aux professionnels de la presse, a soutenu qu’actuellement « les repères de la presse sont brouillés, on ne prend plus la peine de vérifier l’information qui est véhiculée sur internet ».

Le fondateur des Masters en Droit de la régulation et en Droit du sport d’insister sur les moyens de diffusion des informations, jadis. « Auparavant, l’information on la recevait par le billet de supports bien connus comme la presse écrite, la radio ou la télévision. Mais aujourd’hui, on la reçoit à travers les réseaux sociaux que nous ne maîtrisons pas », a-t-il déploré.

A l’en croire, de nos jours, une personne qui est à l’étranger peut grâce au numérique envoyer une information. Et, parfois, on ne prend même pas la peine de vérifier avant de la traiter et la publier.

« Aujourd’hui, le travail d’échange dans la rédaction tend même à disparaître. Car, le journaliste peut traiter l’information en dehors de la rédaction et l’envoyer. Et cela fait qu’on se pose la question de savoir si on est en plein dans ce qu’on appelle la révolution numérique concernant la presse », s’est interrogé l’ancien président du collège de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (Artp).

(Source : Pressafrik, 13 septembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)