twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Evolution des médias : Un blogueur incompris par des journalistes

mercredi 6 juin 2012

Je vais vous raconter une histoire. Vous allez mieux comprendre ma réflexion.

Il était une fois, un journaliste et un blogueur qui discutaient sur cette nouvelle manière de modeler, de vérifier et de diffuser une information dans le monde qu’est la toile. La discussion a été lancée par l’Icfj ( international Center for journalists) et animée par le Syndicat national des professionnels de l’information et de la communication (SYNPICS) dans le cadre d’une étude de monitorage de la couverture de la campagne électorale par les médias lors du premier et du second tour de la Présidentielle au Sénégal.

Après un large exposé du journaliste qui a insisté sur le rôle important joué par la presse lors des joutes électorales et le respect de l’éthique et de la déontologie du métier, un blogueur a fait un autre exposé pour tenter d’expliquer l’évolution de l’information avec les nouveaux médias. Il s’est trouvé que les mots « Ethique et Déontologie » ont été le nœud de la discussion. D’un côté, le journaliste reste dans sa démarche de respecter l’éthique et la déontologie, et de l’autre le blogueur qui tente de s’appesantir sur les nouvelles méthodes qui ont envahi le métier du journaliste.

La réflexion se pose :

Doit-on toujours prononcer ces mots : Déontologie et Ethique, dans certaines situations ?

Le journalisme peut-il avec les faits avoir une autre vision de l’information ?

L’avancée des nouveaux médias fait-elle peur à la presse traditionnelle ?

Est-ce que le journaliste dit forcement la vérité quand il "vérifie" l’information ?

Autant de question que l’on pose également au blogueur.

Ainsi, la discussion est lancée. Les “vieux” du métier sont catégoriques, le journaliste a pour objectif d’informer en respectant l’éthique et la déontologie. Mais le blogueur lui a un problème pour vérifier l’information ? (Sic)

Le problème … c’est quoi un blogueur ?

Selon Wikipédia, le blogueur est une personne qui dispose d’un blog. « Le blog (en France), ou blogue (au Quebec) est un type de site web, ou une partie d’un site Web. Comme son étymologie l’indique (web log signifie journal de bord sur le web en anglais), un blog est censé contenir régulièrement de nouveaux billets, c’est-à-dire des notes ou des articles agglomérés au fil du temps sur un sujet donné. » Tout le monde a le droit de disserter, commenter ou critiquer. Cela parait relativement logique.

Avec cette définition on se rend compte que tout journaliste a également la possibilité d’être un blogueur et de partager ses informations sur un sujet déterminé. D’où le respect de la déontologie. ( Journaliste-blogueur)

Au Sénégal, le blogging est toujours mal compris par cette presse traditionnelle défendue par des vieux du métier (que je respecte beaucoup) qui veulent impérativement se focaliser sur la déontologie et la vérification de l’information sans pour autant savoir que le monde évolue avec les nouveaux médias. Ce qui est un droit fondamental pour tout journaliste.

Pour moi , il faudrait aller au-delà de cette réflexion. La presse traditionnelle ne doit pas avoir peur de cette nouvelle façon de communiquer et de partager l’information. Aujourd’hui avec la démocratisation de l’information tout le monde se dit journaliste.

Je ne suis pas contre cette nouvelle pensée car est « journaliste professionnel toute personne qui a pour activité principale, régulière et rétribuée, l’exercice de sa profession dans une ou plusieurs entreprises de presse, avec un titre quelconque, ou une collaboration occasionnelle. » Le blogueur, lui peut produire un article suivant son ”feeling”, sans aucune autre pression sur ses épaules que la peur d’être incompris par ses supposés lecteurs. Cette réflexion malheureusement n’a pas fait l’unanimité.

Voilà ce qui différencie le blogueur du journaliste : le blogueur est totalement libre de son sujet. Sans aucun format imposé ou de contraintes autres et il n’est pas rétribué.

Si à travers un tweet on peut informer le monde avec 140 caractères, je pense que le journaliste n’a plus le monopole de l’information. Maintenant restez là à parler de déontologie au moment où le blogueur donne la bonne information.... cela mérite une bonne réflexion.

Basile Niane

(Source : Sénégal médias, 6 juin 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)