twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Éthiopie : le gouvernement coupe l’internet mobile sans fournir d’explication

mercredi 31 mai 2017

Le gouvernement éthiopien a coupé l’accès à l’internet mobile depuis mardi 30 mai dans tout le pays. Ce n’est pas la première fois qu’il agit de la sorte : cette coupure pourrait être en corrélation avec les examens en cours dans le pays.

« Les données mobiles ont été désactivées », s’est brièvement contenté de dire Zadig Abrha, vice-ministre des communications éthiopien, en guise d’explication de la coupure d’internet qui est en cours depuis mardi soir dans la pays. Ce sont les autorités éthiopiennes qui ont décidé de cette mesure qui a affecté des institutions telles que l’Union africaine (UA) et une commission de l’ONU, basées à Addis-Abeba. Les données mobiles sont utilisées sur les téléphones ou les smartphones mais aussi dans de nombreuses sociétés ou institutions et par des particuliers pour accéder à l’internet dans leurs locaux ou chez eux, via des cartes sim.

Les étudiants éthiopiens sont actuellement en train de passer des examens

En juillet 2016, internet avait déjà été coupé après que l’épreuve d’anglais du concours d’entrée à l’université avait été diffusée en mai sur internet, ce qui avait amené le ministère de l’Éducation à annuler tout l’examen. Selon le journal britannique The Guardian, les raisons de la coupure actuelle seraient similaires. En effet, les étudiants éthiopiens sont actuellement en train de passer des examens.

En juin 2016, l’Algérie avait bloqué l’accès aux réseaux sociaux dans tout le pays pendant plusieurs jours pour tenter d’empêcher les fraudes au baccalauréat

Enfin, le gouvernement éthiopien avait déjà eu recours au contrôle d’internet durant plusieurs semaines l’année passée pendant que le pays était le théâtre d’importantes manifestations antigouvernementales sans précédent depuis 25 ans et violemment réprimées. Mais ces manifestations ont depuis perdu en intensité, notamment à la suite de l’instauration de l’état d’urgence.

(Source : Jeune Afrique, 31 mai 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)