twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ethiopie : la loi sur la libéralisation du secteur des télécoms devrait être approuvée ce 10 juin

lundi 10 juin 2019

Le marché télécoms éthiopien, l’un des derniers d’Afrique à fonctionner encore sous monopole de l’Etat à travers l’opérateur historique Ethio Telecom, devrait bientôt s’ouvrir à la concurrence. C’est ce qu’a fait comprendre Qusquam Mamo, directrice de la communication du Parlement, à Reuters le 7 juin 2019.

Selon lui, ce lundi 10 juin 2019, le Parlement échangera sur les commentaires présentés par la commission permanente des Ressources humaines et de la Technologie, ainsi que celle du Commerce et de l’Industrie, sur le projet de loi relatif à la libéralisation des télécommunications. Après, les députés approuveront immédiatement la loi qui n’aura plus qu’à être promulguée par le chef de l’Etat pour entrer officiellement en vigueur.

Cette loi sur la libéralisation du marché télécoms national vient renforcer le dispositif réglementaire mis en place depuis février dernier par le gouvernement pour l’expression de la concurrence sur le marché télécoms national.

Réuni en session extraordinaire le 4 février 2019, le conseil des ministres de la République fédérale d’Ethiopie avait créé une autorité fédérale de réglementation des télécommunications placée sous la tutelle du premier ministre. Cette autorité que le gouvernement veut « indépendante, transparente et responsable », sera chargée, entre autres, de « restructurer le marché des télécommunications et d’instaurer la concurrence, de mettre en œuvre les politiques relatives aux services de communication ; de réglementer les tarifs relatifs aux services de communication, conformément aux dispositions réglementaires ; superviser les opérateurs du service de communication et modifier, renouveler, suspendre ou révoquer les licences ».

La profonde mutation que connaît actuellement le secteur éthiopien des télécoms est le fruit des réformes économiques annoncées par le premier ministre Abiy Ahmed, après son entrée en fonction le 2 avril 2018. Elles visent à rendre le pays plus attractif pour les investisseurs.

(Source : Agence Ecofin, 10 juin 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)