twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Et maintenant « la banque sur Internet »…

vendredi 31 janvier 2003

Consulter son compte bancaire à partir de son bureau ou de son domicile. C’est désormais possible au Sénégal pour peu que vous soyez connecté au réseau Internet.

On ne peut pas dire qu’en matière d’informatisation et d’utilisation des nouvelles technologies, les banques sénégalaises soient au top. La plupart d’entre elles, d’ailleurs - c’est significatif - ne sont même pas visibles sur le réseau mondial. Par ailleurs, beaucoup de guichets automatiques, lorsqu’ils existent, fonctionnent « régulièrement à l’improviste », encore que les causes de ce phénomène, si décrié par les clients, soient à partager entre la Sonatel, la Senelec et les banques elles-mêmes…

Cependant l’arrivée d’un nouveau service bancaire est toujours à saluer lorsqu’il marque une évolution importante. La Bicis, la deuxième banque de la place, propose, depuis peu, son produit Bicisnet (www.bicisnet.com), un service de consultation et de suivi de comptes sur Internet. C’est, assurément, au Sénégal, le premier service de « banque sur Internet », même si la palette de fonctionnalités reste encore incomplète. En matière d’utilisation des nouvelles technologies, il y a, certes, depuis quelques années déjà, la possibilité de consulter le solde des comptes ou leurs derniers mouvements via un serveur vocal. Mais, Bicisnet va bien plus loin. A partir de son ordinateur connecté au réseau mondial, on peut consulter les mouvements des 30 derniers jours de son (ou de ses) compte(s) - pourquoi d’ailleurs limiter le service aux 30 derniers jours ? -, effectuer des virements intra et inter-bancaires, commander son carnet de chèques, consulter les valeurs cotées à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM). Naturellement, il est possible d’imprimer les informations désirées, y compris son relevé d’identité bancaire.

Selon M. Théophile Turpin, directeur du Département clientèle des particuliers et des institutionnels, en mettant en œuvre ce service, sa banque veut tout simplement « satisfaire les attentes de sa clientèle, établie aussi bien au Sénégal qu’à travers le monde, à Paris, à Marseille, en Asie », etc. « La volonté de notre banque, renchérit M. Makhète Wade, directeur adjoint de la monétique et télématique, est d’être au-devant des besoins de ses clients et à la pointe du progrès dans les Nouvelles technologies ».

Pour ce produit, développé par les ressources internes de la banque, « en partenariat avec un prestataire sénégalais et la Bnp Paribas de Paris », la Bicis affirme s’être entourée de toutes les garanties de sécurité dans un réseau où ces problèmes sont toujours, il est vrai, récurrents. Après les tests internes, l’institution a choisi un certain nombre de « bêta-testeurs » à qui elle a octroyé, au dernier trimestre de 2002, avec un mot de passe et un identifiant, la possibilité d’utiliser le système pendant quelques semaines. C’est à la suite de ces essais et des feedbacks reçus que le service a véritablement été lancé, notamment depuis une dizaine de jours. Selon M. Makhète Wade, Bicisnet comporte « plusieurs niveaux de sécurité » : l’affichage de la date de dernière connexion, la possibilité pour l’utilisateur de changer à tout moment son mot de passe, la déconnexion automatique après une certaine période d’inactivité, le cryptage SSL (Secure Socket Layer) dont le monde informatique reconnaît le décryptage difficile sans une importante mobilisation de ressources.

On notera également l’effort de la banque de fournir un complément d’informations contractuelles à ses clients à travers les dix-neuf articles de la « convention Bicis net », in extenso dans la partie publique du site. Le montant facturé (3000 FCFA par mois), directement extrait du compte, est constant quel que soit le nombre de comptes pris en charge pour le client. Il s’y ajoute, explique-t-on, une facturation à l’acte pour certaines prestations (virements notamment).

On regrettera cependant, pour un service Internet, la non-possibilité, pour le moment du moins, de l’inscription en ligne, qui aurait réglé bien des problèmes pour le client intéressé. Celui-ci est, en effet, tenu de remplir un formulaire au niveau d’un guichet de la banque pour bénéficier de Bicisnet. Pour un service de « banque sur Internet », il s’agit là, sans nul doute, d’une lacune (de jeunesse ?) qui, cependant, semble être prise en compte par la Bicis, dans la mesure où nos interlocuteurs parlent déjà des « évolutions futures » du produit.

ALAIN JUST COLY

(Source : Le Soleil 31 janvier 2003)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)