twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Et les TIC firent irruption sur la scène politique...

vendredi 31 mars 2000

Les Technologies de l’Information et de la Communication ont fait une irruption remarquée sur la scène politique sénégalaise à l’occasion de l’élection présidentielle qui a conduit pour la première fois depuis 40 ans à une alternance à la tête de l’Etat. Les radios privées émettant en modulation de fréquence (FM) ont su mettre à profit l’éclosion du téléphone portable pour assurer une couverture inédite du scrutin grâce notamment à une médiatisation quasi instantanée de tous les événements à l’échelle de l’ensemble du pays. La fusion de la radio et du cellulaire opérée sur le mode de l’interactivité a été intensément vécue par les Sénégalais qui ont ainsi expérimenté une manière originale de recréer "l’arbre à palabre" pour mener une supervision populaire et une veille vigilante du processus électoral. Les principales radios privées ont déployé des centaines de correspondants armés de leurs cellulaires et prompts à relater le moindre événement tout en donnant la parole aux Sénégalais qui pouvaient à travers les milliers de télécentres informer de ce qui se passait jusque dans les coins les plus reculés. Les Sénégalais de l’étranger n’ont pas été en reste qui ont, via Internet, suivi les radios et surtout innové en organisant une "marche bleu sur le net" qui a consisté à se connecter en masse sur un site "chat" et à envoyer régulièrement des messages (pancartes) pour confirmer leur présence dans la marche. Cette vigie collective, au delà des perturbations qu’elle a pu entraîner sur d’éventuelles tentatives de fraude, a ouvert la voie à une nouvelle citoyenneté : celle de l’ère de l’information. Il revient désormais à ceux qui ont la responsabilité de conduire aux destinées du pays pour les prochaines années de comprendre les mutations qui s’opèrent dans le champ de la communication de masse et d’en tirer toutes les conséquence pour l’édification d’une nouvelle démocratie en phase avec les dynamiques de la société de l’information.

Amadou Top
Président d’OSIRIS

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)