twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Entrepreneurs, politiciens, community managers : L’ARTP est votre ami

lundi 30 septembre 2013

Il y a quelques jours j’ai fait une série d’articles ou je faisais une petite analyse des chiffres publiés par l’ARTP concernant le marché des télécommunications au Sénégal. Je vous invite d’ailleurs à aller y jeter un coup d’œil si ce n’est déjà fait : Le marché de l’internet au Sénégal et Les chiffres du marché des télécommunications au Sénégal. Dans cet article, je propose de vous montrer à quel point ces rapports peuvent être importants pour un entrepreneur du web.

Un outil pour tous les entrepreneurs et « community manager »

« Community manager » est un nouveau terme qui a vu le jour avec l’émergence des réseaux sociaux. Il s’agit de personnes ayant la charge de l’animation de pages, de forums ou d’outils qui s’adressent à une communauté technologique. Chaque parti politique, chaque entreprise, chaque association dispose d’un page facebook, d’un compte twitter… Les community managers sont les gens qui sont chargés d’animer ces pages.

Je parle de ce métier parce que les usages actuels d’internet font qu’il devient de plus en plus commun. Ces personnes qui n’ont pas forcément une formation technologique ou scientifique apprennent à comprendre les volontés de leurs suiveurs, ils savent comment s’adresser à eux. Toutefois une bonne stratégie politique ou entrepreneuriale ne doit pas se limiter à l’embauche d’un bon community manager, il faut aussi savoir à quel type de marché on s’adresse. Les rapports trimestriels de l’ARTP doivent être le complément de ces pages puisqu’ils nous permettent d’avoir une vision globale de la pénétration de nos idées sur le web d’abord et sur la population Sénégalaise dans un sens plus large.

Un exemple facile : Une pétition avec 150.000 signatures sur internet peut être étudiée selon 3 chiffres clés :

- 90% : C’est le taux d’adhésion par rapport au nombre de Sénégalais ayant une connexion internet fixe (ADSL + Bas débit) en Septembre 2013.
- 12.3% représentant le taux de d’adhésion par rapport au nombre de Sénégalais ayant une connexion internet (ADSL + Bas débit + Mobile).
- 1,1% représentant le taux de d’adhésion par rapport à la population Sénégalaise tout court (13.527.020 habitants).

Vous imaginez bien l’importance de la compréhension de ces trois chiffres dans un processus de prise de décision.

L’importance du support

La majorité des internautes Africains utilisent des terminaux mobiles pour se connecter à internet. Cette tendance se vérifie aussi au Sénégal où sur 1.220.000 comptes internet 973.600 sont des comptes mobiles c’est-à-dire des téléphones ou des clés connectés à 2G ou 3G. Quand on sait que le taux de pénétration de la téléphonie mobile au Sénégal est de 93%, ça met l’eau à la bouche. Les perspectives paraissent énormes.

Construire un site internet qui n’est pas adapté aux réseaux mobiles serait donc une erreur fatale dans ce type de marché. L’entrepreneur, le politicien ou la personne qui écrit le cahier des charges pour une application web doit bien mettre en avant la qualité « Responsiveness » du site. Cette qualité qui permettra à son site de s’adapter à tous les supports !

On pourrait aussi penser à mettre en place des applications mobiles. Un des aspects importants que nous apprend ces rapports est le fait que les connexions à internet via les terminaux ne sont pas permanentes, la plupart des connexions mobiles se faisant sur quelques heures ou au cout par cout. Les applications développées devront donc utiliser des modes de connexions asynchrones.

En résumé

Les rapports trimestriels de l’ARTP permettent de voir l’évolution du marché des télécommunications (téléphonie + internet) au Sénégal. Ils permettent d’avoir une idée assez précise de la pénétration de nos produits ou de nos idées par rapport à la population Sénégalaise. On peut même aller plus loin puisqu’en comparant les rapports sortis sur plusieurs années on peut anticiper, se projeter, toujours dans l’objectif d’atteindre plus de monde.

C’est sûr et certains que les grandes multinationales du web s’intéressent de plus en plus à l’Afrique avec comme fer de lance des pays comme l’Afrique du Sud, le Nigeria ou le Kenya. Il va en résulter un développement brutal du commerce en ligne. Bien comprendre le marché avec toutes ses spécificités permettrait à des jeunes entrepreneurs Africains de tirer leur épingle du jeu.

Les politiciens aussi devraient s’intéresser à ces chiffres puisqu’ils leur permettraient de mieux répartir stratégiquement leur force dans une campagne électorale.

Le site de l’ARTP : http://www.artpsenegal.net/index.php

Cheikh Tidiane Cissé

(Source : ct-cisse.com, 30 septembre 2013)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)