twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Enseignement scientifique à distance : Pour une meilleure promotion des systèmes d’information

mardi 31 octobre 2006

Promouvoir les systèmes d’information pour encourager l’enseignement virtuel et les centres de formation y afférents ; connaître les différentes formes de formation à distance et réaliser un module de formation à distance. Tels sont les objectifs que l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Isesco) s’est fixés, en organisant depuis hier, et ce, jusqu’au 3 novembre, un atelier national de formation sur l’enseignement scientifique à distance. Vingt enseignants vont ainsi bénéficier de cette formation organisée en collaboration avec la Commission nationale pour l’Unesco et qui entre dans le cadre de l’exécution de l’activité inscrite dans le plan d’action 2006 de l’Isesco. Selon le directeur de l’Enseignement moyen et secondaire, Léopold Faye, "la distance est le fondement de la relation pédagogique en formation à distance, ce qui l’oppose à la forme traditionnelle justement appelée "présentielle", en ce qu’elle réunit, en un même lieu et en même temps, les enseignés et les enseignants". Ainsi, "les dispositifs de formation à distance doivent permettre de mieux gérer la distance en compensant la perte de la co-présence physique de celui qui apprend et de celui qui enseigne, par la mobilisation de ressources de la médiation technique’, explique-t-il.

Secrétaire général de la commission nationale pour l’Unesco/Isesco, Mamadou Mané s’est réjoui de la tenue, en six mois de cette cinquième rencontre de l’Organisation islamique à Dakar. Et qui relève de sa mission qui est de moderniser et de promouvoir tout ce qui, dans le monde islamique, touche à l’éducation, aux sciences, à la culture et aux technologies de l’information et de la communication.

Joseph DIEDHIOU

(Source : Wal Fadjri, 31 octobre 2006)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)