twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Enseignement à distance : Microsoft plaide pour des solutions technologiques accessibles

samedi 30 mai 2009

Discuter des défis rencontrés par les gouvernements, établissements scolaires et communautés locales sur l’intégration des nouvelles technologies dans les programmes pédagogiques et les salles de classe sur le continent africain. Tel est l’objet de la participation de Microsoft à la 4ème conférence annuelle eLearning Africa.

La précision est celle de Cheikh Modibo Diarra, Président de Microsoft-Afrique qui s’exprimait en marge de la conférence en présence de MM. Ibrahim Youssry, directeur général de Microsoft-Afrique de l’Ouest et du Centre et de Mbaye Diouf, directeur de la Cellule informatique du ministère de l’Education nationale (Cime).

Pour Cheikh Modibo Diarra, « il est nécessaire d’investir dans des solutions technologiques accessibles et abordables pouvant s’adapter à tous les systèmes et programmes scolaires ». Et ce dernier d’ajouter : « tout professeur vous dira qu’un seul et même sujet ne peut pas plaire à tous les étudiants ». Poursuivant sa logique, il a souligné que sa structure croit au développement d’une palette de solutions pédagogiques afin que tous les élèves des écoles urbaines ayant accès à Internet ou les professeurs, enseignant en milieux ruraux privés d’électricité, puissent bénéficier des opportunités que les nouvelles technologies peuvent offrir.

Dans son argumentaire, Cheikh Modibo Diarra a cité l’initiative Unlimited Potential qui vise à apporter les bénéfices économiques et sociaux des nouvelles technologies à 5 milliards de personnes supplémentaires. Une initiative dans laquelle Microsoft s’est associée avec de nombreuses sociétés et organisations, dans le but d’aider les ministères de l’Education d’Afrique.

Selon lui, cette approche en matière d’éducation a été le moteur de la signature de partenariats de 5 ans avec le ministère de l’Education au Sénégal. Il en est de même de cette étroite collaboration avec de nombreux organismes spécialisés, admet-il. Ces partenariats avec les ministères de l’Education de certains pays africains ont, selon lui, non seulement démocratisé l’accès aux nouvelles technologies mais également transformé les connaissances et l’enseignement.

Pape Sanor Dramé

(Source : Le Soleil, 30 mai 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)