twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Enseignement à distance : Le e-learning contre la fracture numérique

vendredi 18 mars 2005

Du 8 au 16 mars, l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) et l’Agence universitaire de la francophonie (Auf) ont accueilli dans les locaux de cette dernière deux sessions de formation en "e-learning". Il s’agit d’une forme d’enseignement à distance qui s’appuie sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic). Coselearn - c’est le nom de ce programme initié par la société de formation suisse QualiLearning avec l’appui financier de la Direction du développement et de la coopération suisse (Ddc) - a ainsi réuni à Dakar une centaine de professeurs de différentes universités d’Afrique. Cette formation "instructive", de l’aveu du porte-parole des agents formés, Abidou Abachi, les a familiarisés à un nouvel environnement et à de nouvelles connaissances. Ce programme, qui a débuté en juillet 2004 et devrait aboutir en juin 2007 à la quasi-autonomie des universités concernées, a pour ambition de former des experts originaires de dix pays d’Afrique francophone : Algérie, Burkina Faso, Congo-Brazzaville, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Tunisie. Au terme de cette formation, ils se voient délivrer un Certificat international en e-learning (Miel) ou un Master international en e-learning (Ciel), ce qui leur permet d’initier, à leur tour, d’autres professeurs à ce mode d’enseignement basé sur la mise en ligne des savoirs sur internet.

Les objectifs affichés d’une telle initiative sont multiples. Il s’agit, d’une part, de lutter contre la fracture numérique qui est l’une des composantes du fossé Nord/Sud. Le directeur régional de l’Auf pour l’Afrique de l’Ouest, Bonaventure Mve Ondo, parle ainsi d’"apartheid scientifique", soulignant que les chercheurs africains ne contribuent qu’à 0,3 % de la production mondiale d’articles scientifiques... La mutualisation des connaissances via les Ntic apparaît alors comme une condition essentielle à l’auto-développement du continent, ainsi qu’à la promotion des savoirs africains. Le e-learning : ou comment transmettre un contenu pluriel par le biais d’un référentiel unique...

D’autre part, l’enseignement à distance a pour ambition de servir cet idéal : l’éducation pour tous. "Un droit qui n’est encore qu’un rêve lointain", déplore Bernard Comby, président de QualiLearning. Mais pour ce faire, les infrastructures nécessitent d’être considérablement augmentées. Le "e-learning" reste, en effet, inefficace si les universités ne sont pas dotées de parcs informatiques permettant l’accès à internet au plus grand nombre. En outre, il semble primordial que ces infrastructures couvrent le plus de territoire possible, afin que la fracture numérique n’entraîne pas un renforcement du déséquilibre capitale/province. Ces nouvelles exigences relèvent des missions du Fonds mondial pour la solidarité numérique, qui a pris effet lundi dernier à Genève en présence du président de la République Abdoulaye Wade.

Fabien MOLLAN

(Source : Wal Fadjri, 18 mars 2005)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)