twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

En 2016, les pays les moins connectés à Internet se trouvent toujours en Afrique subsaharienne, selon l’Onu

vendredi 16 septembre 2016

Plusieurs pays de l’Afrique au Sud du Sahara sont encore à moins de 3% de leur population qui utilise Internet. A titre d’exemple, il y a le Tchad (2,7%), la Sierra Leone (2,5%), le Niger (2,2%), la Somalie (1,8%) et l’Erythrée (1,1%). Le constat est établi dans le rapport 2016 de la Commission des Nations unies sur le haut débit au service du développement durable.

Globalement, l’Afrique subsaharienne reste la région du monde la moins avancée en matière d’accès Internet, au moment où le commerce en ligne et le marché de la vidéo à la demande s’y installent. Le développement de ces services dépend de la disponibilité et de la qualité d’Internet. Or, la forte pénétration des Smartphones en Afrique subsaharienne n’a toujours pas permis l’explosion de l’accès à la toile.

Certes, il y a une progression mais celle-ci ne permet pas encore aux Africains de combler leur retard sur le reste du monde. Toutefois, L’Onu note qu’il y a des progrès enregistrés dans les 48 pays les moins avancés (Pma) dont la plupart sont africains.

Sur le continent africain, le Nigéria, avec sa population estimée à 163 millions d’habitants, regroupe un grand nombre de personnes non connectées à Internet. Le géant ouest-africain figure d’ailleurs sur la liste des 6 pays qui, à eux seuls, réunissent 55% de la population mondiale absente de la toile. Les autres sont la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Pakistan et le Bangladesh.

Les pays les plus peuplés du monde sont à la fois avantagés et handicapés par leur population élevée. En effet, l’accès à Internet progresse au point où ce sont eux qui regroupent, aujourd’hui, la plus forte proportion de personnes connectées. La Chine est en tête, suivie de l’Inde qui est passée devant les Etats-Unis désormais classés 3ème.

Toutefois, ce sont encore ces pays fortement peuplés qui regroupent l’essentiel de la population mondiale non connectée. Ainsi, peut-on mesurer les efforts qui restent à faire dans un pays comme le Nigéria.

A l’échelle mondiale, le rapport de l’Onu estime à 3,9 milliards, le nombre de personnes qui n’utilisent pas Internet, contre les 3,5 milliards d’internautes qu’il y aura, d’ici la fin d’année 2016.

Assongmo Necdem

(Source : Agence Ecofin, 16 septembre 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)