twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Economie numérique : L’Onu urge les pays en voie de développement d’entamer leur transformation digitale

vendredi 6 octobre 2017

Le secteur mondial de l’économie numérique et d’Internet enregistre de véritables disparités entre les pays dans le monde. C’est l’un des constats qui a été fait par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) dans son rapport 2017 publié le 2 octobre 2017, et intitulé : « Numérisation, commerce et développement ».

De manière générale, l’organisation onusienne se félicite du bon impact qu’a les technologies de l’information et de la communication sur l’activité économique mondiale. Mais, dans le même temps, et dit se préoccuper des retards, principalement au niveau législatif qu’enregistrent bon nombre de pays en voie de développement.

D’après la Cnuced, en Afrique, seulement 51,9% des pays ont encadré les transactions en ligne, et moins de 40 % ont adopté une loi sur la protection des données et de la vie privée. A ce jour, seuls 50 % ont légiféré contre la cybercriminalité. Un retard qui pourrait impacter négativement les petites entreprises évoluant dans ces pays.

« Nous sommes enthousiasmés par la capacité de transformation de la numérisation, mais nous devons reconnaître qu’Internet n’est pas une panacée… des politiques nationales et internationales sont nécessaires pour que les gains ainsi engendrés soient répartis équitablement entre les pays et à l’intérieur des pays », explique Mukhisa Kituyi (photo), le secrétaire général de la Cnuced).

D’après l’organisation onusienne, les TIC connaissent un véritable développement dans les pays développés, avec la prolifération de l’intelligence artificielle, ou des services liés. Par contre la situation est plutôt inversée dans les pays africains, où l’utilisation des robots est limitée, tout comme les imprimantes 3D qui y sont présentes ne représentent que 4% avec l’Amérique latine.

En termes de recommandations, la Cnuced demande aux gouvernements et aux entreprises des pays en voie de développement d’amorcer véritablement le virage du digital, afin de ne pas rater les opportunités d’améliorer leur productivité et leur compétitivité. Au chapitre des propositions, l’instance onusienne propose aux gouvernements d’actionner le levier Education, et intégrant l’informatique dans les programmes scolaires. Ce qui donnera dès le plus jeune âge aux apprenant la culture du numérique.

(Source : TIC Mag, 6 octobre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)