twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Drôle de drones sans loi au-dessus de nos têtes

vendredi 29 juin 2018

Les amateurs de gadgets télé pilotés ont trouvé dans les drones un jouet volant d’un nouveau genre. Or, un tel appareil ne doit pas être considéré comme une amusette. La tentation est ainsi grande mais le risque est réel. C’est pourquoi, dans l’attente de leur régulation, il y a lieu de s’inquiéter de leur prolifération au Sénégal, notamment dans le ciel dakarois. Quelle est la législation applicable, notamment les droits des personnes filmées, les mesures de sécurité, les obligations des opérateurs des drones, etc.

Le drone est un petit aéronef, sans pilote, télécommandé ou programmé. A l’origine, il a été développé par les forces armées pour un usage militaire, principalement à des fins de surveillance. Désormais, il est utilisé pour des activités civiles ou professionnelles. Les applications actuelles sont assez variées : militaire, agricole, surveillance aérienne, sécuritaire, prise de photos cartographiques ou topographiques, espionnage, cinéma, télévision, livraison de colis, … loisirs, etc.

Toutefois, l’arrivée des drones dans l’espace aérien va de pair avec toutes sortes de risques : chutes, collisions, violation de la vie privée, du droit de propriété ou à l’image, sécurité publique, etc. Or, le législateur sénégalais tarde à encadrer l’utilisation de ces engins.

Ailleurs, à titre comparatif, la réglementation a mis l’accent sur la catégorisation des appareils (type, taille, poids, technologies embarquées), leurs usages professionnels ou civils et la limitation des espaces à survoler. Il est ainsi interdit de voler au-dessus des propriétés privées, des espaces publics en agglomération tels que les parcs, les rues, les stades, les bâtiments militaires et médicaux, les Palais présidentiels, les maisons d’arrêt, les écoles, les plages ou à proximité d’axes routiers.

Cette interdiction concerne également la diffusion et la publication des images ou leur utilisation commerciale sans l’accord des personnes concernées. En outre, l’usager d’un drone a l’obligation d’observer quelques règles de sécurité, notamment dans les zones à proximité des aéroports et aérodromes où des hauteurs maximales d’altitude sont fixées pour éviter tout risque de collision avec les aéronefs. Enfin, le pilotage d’un drone professionnel est soumis à l’autorisation préfectorale et à la réussite d’un examen.

Le risque étant avéré, le Gouvernement doit prendre des mesures afin de renforcer la sécurité mais aussi la protection des données personnelles et la vie privée des citoyens. En effet, le dispositif automatique de limitation de survol de certaines zones, prévu par quelques constructeurs sur les derniers types d’appareils, doit être complété par des textes législatifs ou réglementaires. C’est d’autant plus inquiétant qu’aujourd’hui, n’importe qui est libre d’acquérir et de faire voler un drone au Sénégal sans avoir à en avertir les autorités compétentes. D’où l’urgence d’apporter une réponse car le bourdonnent de drôles d’insectes technologiques au-dessus de nos têtes doit être réglementé et régulé.

Dr Mouhamadou LO
Juriste du droit du numérique
Président Fondateur de la Commission des Données Personnelles (CDP)
Président du Mouvement Boolo Liggey Baol

(Source : Social Net Link, 29 juin 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 261 261 261 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)