twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Données personnelles : Comment nous sommes passés du statut d’utilisateur à celui de produit !

vendredi 13 septembre 2019

En pleine immersion dans le merveilleux monde d’internet, vous remarquez à peine ce message push qui vous invite à regarder une publicité relative à votre dernière recherche sur Google. Pas plus que vous ne vous attardez sur cette notification à suivre une personne que vous venez juste de rencontrer ! Coïncidences que tout cela ? Que non. Le coupable est tout désigné : il s’agit de smart algorithmes – une méthode générale pour résoudre un type de problèmes dans le domaine de l’intelligence artificielle-, qui ont pour vocation de vous filer à la trace et d’engranger le maximum d’informations sur vous et votre comportement sur internet.

A quelle fin ? Comment croyez-vous que les Gafam- l’acronyme GAFAM désigne quatre des entreprises les plus puissantes du monde de l’internet (et du monde tout court !) à savoir : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft.

Ces firmes possèdent un pouvoir économique et financier considérable, parfois supérieur à un Etat-, se financent-elles ? Au delà du modèle économique bien huilé et rendu public, la vente les données collectées sur vous et sur les centaines de millions d’autres usagers n’est pas chose rare, pardi !

La monétisation des données personnelles des usagers est au cœur du modèle économique de ces géants du numérique. En face d’eux, les annonceurs sont très friands de ces listes de clients potentiels et casquent gros pour y avoir accès. Facebook par exemple, en a tiré ainsi 98% de ses 40 milliards de dollars US de revenus annuels en 2017.

Tenez-le-vous pour dit, l’utilisation des nouveaux médias n’est pas gratuite. Oui, parce que vous en êtes le produit ! Les géants de la Tech connaissent tout sur vous !

Vos habitudes d’achat et votre carte de crédit (e-commerce), votre adresse physique (Jumia, Amazon, Alibaba), votre numéro de téléphone (Over The Top OTT, VTC, Uber, etc.), vos restaurants préférés, vos habitudes de navigation (cookies), votre cercle d’amis, votre parcours journalier et votre historique de voyage (localisation GPS), vos croyances religieuses, vos opinions politiques, votre situation amoureuse (statut sur les média sociaux) etc. sont autant d’éléments qui passent sous la lanterne éclairée des entreprises Tech, lesquels sont transformés en données qui seront « cédées » aux marketeurs ou traduites en techniques de marketing online pour réinventer « l’expérience client ».

Et cela ne va pas sans casse. Rappelons-nous du scandale en date du 19 décembre 2018 révélé par le New York Times où Facebook avait secrètement fourni depuis 2012, les données personnelles de ses utilisateurs à plus de 150 partenaires commerciaux, dont Amazon, Apple, Microsoft, Netflix, ou encore Spotify.

Amazon pour sa part, analyse également les données personnelles de ses clients pour leur proposer des produits sélectionnés en fonction de leur âge, de leur revenu, de leur historique d’achat. Apple, lui, collecte également les données de ses clients mais ne les revend pas. Le géant de la marque à la pomme dit s’en servir pour améliorer les produits et service qu’il offre à ses clients.

En tout état de cause, les revenus tirés de cette collecte de données personnelle des utilisateurs, donnent le vertige. Jugez-en ! Avec 177,9 milliards de chiffre d’affaires au quatrième trimestre 2018, Amazon compte aujourd’hui 100 millions d’abonnés au service payant Prime. Le moteur de recommandation Amazon est le principal stimulateur de 35% de ses revenus. Les activités publicitaires du grand magasin virtuel mondial Amazon représentent aujourd’hui environ 125 milliards de dollars US. Rien de plus simple avec la poule aux œufs d’or : Les données clients !

La firme de Cupertino (Apple) quant à elle, a été la première entreprise américaine à atteindre une valeur boursière de 1 000 milliards de dollars en août 2018. Une performance permise par les excellents résultats financiers enregistrés par Apple au troisième trimestre de l’année fiscale en cours.

Mark Zuckerberg n’avait-il pas déclaré en ces termes : « La publicité fonctionne plus efficacement lorsqu’elle correspond à ce que les gens essaient déjà de faire. Et les gens essaient de communiquer d’une certaine manière sur Facebook – ils partagent des informations avec leurs amis, ils apprennent ce que font leurs amis – il y a donc une toute nouvelle opportunité pour un nouveau modèle de publicité ».

Comme pour dire que la collecte des données personnelles, le fuel de ces entreprises, a de beaux jours devant elle, avec le développement de l’Intelligence Artificielle qui marquera forcément notre proche futur, domaine dans lequel ces GAFAM, grâce à leurs data, ont pris une sacrée avance.

Et notre cher smartphone de tous les jours, notre objet inséparable n’est pas en reste. De multiples services et applications collectent de nombreuses informations sur votre terminal. Facebook et Instagram suivent le niveau de votre batterie, la force du signal, les spots Wi-Fi et les antennes téléphoniques à proximité, les noms des applications et de fichiers sur votre appareil, etc. Google et Amazon conservent les enregistrements vocaux des recherches et Alexa, et Apple Music suit les appels téléphoniques passés et les courriels envoyés et reçus sur les terminaux sur lesquels le service est utilisé (Source : zdnet.fr).

Vous n’êtes pas titulaire d’un compte auprès de ces services ? Qu’à cela ne tienne, cela n’empêchera pas le suivi de vos actions sur Internet. Google assure le suivi de vos activités sur des sites tiers qui utilisent les fonctionnalités de Google, telles que les publicités.

Même si vous avez configuré l’option » Do Not Track » offerte par certains navigateurs, créée à l’origine pour empêcher les sites de procéder à du tracking, vous n’êtes pas en sécurité. Presque aucun site majeur ne répond au signal donné et continue à collecter des données de tracking.

Cela en devient presque effrayant. La notion de vie privée a-t-elle un sens dans ce monde hyper connecté et interconnecté ? Y a-t-il seulement un moyen de se soustraire à cette immense nasse numérique qui recouvre l’ensemble des 4,39 milliards d’internautes que nous sommes ?

L’expert en sécurité Internet Gaya Polat, de VPNmentor, estime que « la quantité de données conservées en ligne sur les utilisateurs devrait les inciter à se méfier de la manière dont leurs données personnelles sont utilisées. Nous vous recommandons de toujours lire la politique de confidentialité pour vous assurer que vous savez ce que vous acceptez en vous inscrivant ».

Parce que voyez-vous, le maître-mot qui structure et sous-tend ce formidable empire, est tout simplement La Confiance. Tout le système repose sur ce vocable !

Alors, comme dans la vraie vie, faites attention au site, à l’application à qui vous accordez votre…confiance.

Cheikh Bamba Ndao
Blogeur Tech/New Media – Digital Manager

(Source : Social Net Link, 13 septembre 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)