twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Développement des télécommunications en Afrique : L’UIT harmonise son plan stratégique

jeudi 10 septembre 2015

Brahima Sonou, directeur du bureau de développement des télécommunications de l’Uit s’est réjoui du fait que le Sénégal soit parmi les 7 pays africains qui sont passés en juin dernier de l’analogique au numérique. Il l’a fait savoir hier, mercredi, à Dakar, à l’ouverture du Forum international sur le développement des télécommunications pour la région Afrique. Un forum de deux jours qui se veut un renforcement et une harmonisation des marchés des Télécommunications en Afrique.

En vue de prendre activement part au grand rendez-vous mondial des télécommunications prévu en 2016, l’Union internationale des télécommunications (Uit) en partenariat avec l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes du Sénégal (Artp) réunit depuis hier mercredi, à Dakar, une centaine de participants et d’experts pour discuter du développement des télécoms en Afrique.

Ce Forum sur le développement des télécommunications pour la région Afrique de deux jours qui se veut un renforcement et une harmonisation des politiques et cadres réglementaires pour l’intégration des marchés des télécommunications, abordera en détail les cinq initiatives régionales approuvées lors de la Conférence mondiale pour le développement des télécommunications (Cdmt), tenue à Dubaï en 2014, à savoir le renforcement des capacités humanitaires et institutionnelles, l’harmonisation des politiques et cadres réglementaires pour l’intégration des marchés des télécommunications/Tic africains, le développement de l’accès large bande et adoption du large bande, la gestion du spectre et le passage à la radiodiffusion numérique, et l’instauration de la confiance et la sécurité dans l’utilisation des télécommunications/Tic.

Abdou Karim Sall, directeur général de l’Artp pour sa part a dit que : « Ces initiatives portant sur le renforcement des capacités humaines et institutionnelles, la gestion du spectre et le passage à la radiodiffusion numérique devraient nous permettre de relever les défis liés aux télécoms ».

Et de poursuivre : « Notre continent avec ses énormes potentiels et un marché de plus de 700 millions d’abonnés mobiles, a besoin de construire un réseau haut débit », a indiqué le Dg. Il ajoute que « l’Afrique doit adapter son cadre réglementaire afin de faire face au développement de nouveaux services tels que le mobile money, le commerce électronique et d’autres services innovants des Tic ».

Brahima Sonou, directeur du bureau de développement des télécommunications de l’Uit s’exprimant sur les cinq initiatives régionales approuvées pendant la Cmdt 14 indique que ces initiatives correspondent aux domaines des priorités de l’Afrique sur les télécoms. Sur ce, il s’est réjoui du fait que le Sénégal fasse partie des 7 pays africains qui, au 17 juin dernier, sont passés de l’analogique au numérique. « Je saisis cette opportunité pour adresser mes vives félicitations à l’ensemble des acteurs Sénégalais ainsi qu’au gouvernement. Parce que le Sénégal fait partie des 7 pays africains qui en juin 2015 sont passés de l’analogique au numérique dans les Tv », a-t-il dit.

« Globalement ça avance bien. Aujourd’hui, nous avons de nouveaux acteurs qui sont arrivés. Hors, la régulation telle que libellée ne couvre pas certains nouveaux acteurs », a-t-il souligné. Maintenant, poursuit-il, « la question est de savoir les intégrer dans l’écosystème des Tic, ensuite comment ramener certains secteurs comme celui de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, du commerce entre autre dans l’utilisation des Tic, car le développement des Tic dans ces secteurs est inéluctable. » dit-il.

Jean-Pierre Malou

(Source : Sud Quotidien, 10 septembre 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)