twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Développement de télécentres et cybercafés : Le besoin de sortir de l’informel

mardi 5 juillet 2005

Après Ziguinchor et Kolda, Digital Freedom Initiative (Initiative pour la liberté numérique) organise à Kaolack en partenariat avec Sud Informatique, un célèbre cybercafé de Ziguinchor, un séminaire pour renforcer les capacités des gérants et propriétaires de télécentres et cybercafés. Trente-quatre participants, venus des régions de Kaolack et Fatick, vont plancher en ateliers pendant cinq jours, sur l’aspect institutionnel, le financement, le marketing, la gestion comptable et la croissance de l’entreprise. Cette rencontre se justifie par la nécessité d’en finir avec la tendance dans le secteur, de prolifération d’entreprises mort-nées.

Autant il y a un développement assez important des télécentres et des cybercafés, autant ils sont confrontés à de réels problèmes de gestion, d’organisation ou de structuration. Le constat est de M. Alassane Ngom, directeur de Sud Informatique de Ziguinchor. Ces propos confirment l’éphémère existence de bon nombre de cybercafés, morts de leur belle mort pour cause de manque de préparation, d’esprit managerial. Les gérants ou propriétaires des cyber sont souvent des jeunes inexpérimentés, sans formation et qui ne pensent pas à la croissance de l’entreprise, se désole M. Ngom.

Pourtant les cyber sont des moyens de démocratisation des technologies, mais sombrent très souvent dans l’informel à l’instar des télécentres. Aujourd’hui, il urge de formaliser le secteur pour que les cybercafés deviennent de véritables outils de développement pouvant jouer un rôle important dans le tissu économique.

Pour atteindre ce résultat, l’aspect institutionnel est un passage obligé qui permet de s’entourer de toutes les garanties juridiques afin de prétendre à de grands chantiers économiques.

Par Birane DIAW - Correspondant

(Source : Le Quotidien, 5 juillet 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik