twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Développement de l’économie numérique : Le Sénégal numérique 2025 bientôt mis en œuvre

mardi 12 décembre 2017

L’Organisation des professionnels des technologies de l’information et de la communication (Optic) a organisé, hier, une journée de réflexion sur « Le rôle du secteur privé des Tic dans le développement de l’économie numérique au Sénégal ». La rencontre a été présidée par le ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique, Abdoulaye Baldé.

L’apport du secteur privé dans le développement des Technologies de l’information et de la communication semble être primordial. C’est, sans doute, la raison pour laquelle l’Etat du Sénégal, dans le cadre de la Stratégie Sénégal numérique 2025 (Sn 2025), dont l’ambition est d’arriver à 300 milliards d’augmentation de Pib par effet d’entrainement sur les autres secteurs, a décidé que plus de 70% des 1.300 milliards de FCfa de ce projet soient financés par le privé. Il s’agit donc de faire du privé l’acteur et le contributeur principal de ce programme constituant un catalyseur pour les autres secteurs d’activités de notre pays.

L’Organisation des professionnels des technologies de l’information et de la communication (Optic), a avancé son président, doit être au cœur de la transformation digitale au Sénégal pour accompagner la mise en œuvre de la Sn 2025. Antoine Ngom, qui s’est exprimé dans le cadre de la journée de réflexion sur « Le rôle du secteur privé des Tic dans le développement de l’économie numérique au Sénégal », a exhorté le privé à prendre des initiatives après que l’Etat a donné des orientations. Il a appelé ses homologues à améliorer le rassemblement pour une plus grande représentativité. M. Ngom, qui s’est félicité, entre autres, de la démarche inclusive de la tutelle dans le cadre de la Stratégie Sénégal numérique 2025, la création du Conseil national du numérique, les licences d’opérateurs mobiles virtuels (Mvno). Mais aussi la mise en place du Fonds universel des télécommunications, l’ouverture des télécommunications de nouveaux acteurs à travers les Fai (Fournisseurs d’accès Internet).

SN 2025 bientôt mis en œuvre

Toutefois, Antoine Ngom a tenu à rappeler la nécessité de procéder à un certain nombre d’améliorations dans la Sn 2025. Il s’agit notamment de la mise en place rapide d’un comité interministériel de pilotage du projet, du rythme d’avancement des travaux du Parc des technologies numériques de Diamniadio. « Les acteurs ne sont pas satisfaits de la manière dont le projet est mené. On n’a pas de temps à perdre. Il faut qu’on améliore notre capacité d’exécution », a-t-il soutenu.

Le ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique, qui a présidé l’ouverture de cette journée dont l’objectif est de permettre à l’ensemble des entreprises du secteur de se réunir autour d’une réflexion commune sur les grands enjeux du numérique et formaliser la contribution du secteur privé dans la mise en œuvre de la stratégie Sn 2025, a tenu à rassurer par rapport à la volonté de l’Etat de favoriser le partenariat avec le secteur privé national. Abdoulaye Baldé a annoncé l’engagement « sans faille » de son département à apporter des « réponses idoines » aux préoccupations des acteurs. « Le secteur des Tic représente une part importante de l’économie nationale avec une contribution de plus de 12% aux recettes budgétaires de l’Etat », a informé M. Baldé. D’ailleurs, d’après lui, c’est pourquoi le gouvernement a adopté la Stratégie Sénégal numérique 2025 articulée autour de 28 réformes et 69 projets innovants pour un budget de plus 1.361 milliards de FCfa dont 76% attendus du secteur privé. « La promotion d’une industrie du numérique innovante et créatrice de valeur ajoutée pour un meilleur épanouissement du secteur privé des Tic au Sénégal passe par la mise en œuvre de productions susceptibles de booster les investissements dans le secteur de l’économie numérique », a dit le ministre.

Abdoulaye Baldé a indiqué que la Sn 2025 sera bientôt mise en œuvre. Il a relevé la nécessité de créer un environnement favorable pour attirer les investisseurs. C’est ce qui justifie, a-t-il avancé, l’engagement de son ministère, en procédant à des mesures incitatives favorables à l’investissement privé dans l’économie numérique et en encourageant le renforcement des capacités en ressources humaines. Mais également en travaillant à la promotion du haut débit et l’accès à Internet sur tout le territoire national ainsi que la mise en place d’une réglementation propice à l’entrée de nouveaux acteurs et en garantissant les conditions d’une saine concurrence.

Ibrahima Ba

(Source : Le Soleil, 12 décembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)