twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Des équipements informatiques aux communes et sous-préfectures de Dakar

mardi 5 juillet 2016

Dans le cadre de la dématérialisation du permis de construire et en application de l’Acte 3 de la décentralisation, l’Adie a octroyé, hier, des équipements informatiques à 52 mairies et 10 sous-préfectures de la région de Dakar. Les autorités locales et administratives ont manifesté leur satisfaction et marqué leur détermination à en faire bon usage.

Les progrès technologiques et la nécessité de se doter d’outils pour s’en accommoder obligent les pouvoirs publics à s’inscrire dans des logiques d’innovation. L’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie) s’y est engagée pour être en cohérence avec la vision du chef de l’Etat qui a montré, selon son directeur Cheikh Bakhoum, « son attachement pour un Sénégal numérique qu’il considère, à juste titre, comme un chemin incontournable pour l’émergence ». L’autorité centrale a pris conscience, à l’en croire, des enjeux de cet indicateur de l’environnement des affaires, d’où l’intérêt qu’elle lui porte. La remise d’équipements informatiques, « étape décisive dans la phase d’extension du projet Teledac », dans le cadre de la dématérialisation du permis de construire, à des autorités locales et administratives par l’Adie, témoigne de cette volonté de contribuer à l’émergence de manière décisive. « Nous avons très tôt opté pour une approche de conduite du changement, permettant ainsi à notre administration de s’adapter à un environnement nouveau qui implique de nouvelles manières d’être et de faire », souligne-t-il, convaincu de l’efficience de cette démarche. Celle-ci s’inscrit dans un vaste projet de dématérialisation de l’autorisation de construire dans la région de Dakar entamé depuis deux ans en partenariat avec l’Apix, le Bom et l’Urbanisme.

L’intranet administratif

La participation notable des autorités administratives et locales aux ateliers de sensibilisation sur la dématérialisation, la méthodologie du Doing Business, entre autres thématiques, attestent de la portée des actions de l’Adie. Il en est ainsi des sessions de formation sur la plateforme Teledac, l’informatique de base et le télépaiement. En plus du câblage informatique, leurs structures seront, selon Cheikh Bakhoum, dans des jours proches, connectées à l’intranet administratif. Et au sortir de cette rencontre, tous les équipements informatiques nécessaires à l’instruction de la demande d’autorisation de construire seront disponibles et fonctionnelles dans ces communes et sous-préfectures », promet-il, certain que cela contribuera à élargir l’assiette locale des impôts grâce aux conditions diligentes attachées à la nouvelle formule. Le directeur de l’Adie a exhorté les bénéficiaires à œuvrer pour la pérennisation des acquis, notamment la gestion et la maintenance du matériel mis à leur disposition. Il a également indiqué que des équipes supports seront à leurs côtés pour les assister dans l’utilisation des équipements et de la plateforme dont le déploiement est prévu dans les jours à venir. C’est la meilleure façon de « prouver notre reconnaissance à l’organisation panafricaine qui œuvre pour l’amélioration des climats des affaires ». Ce vœu exprimé trouve une réponse dans la détermination des élus locaux représentés par Cheikh Guèye, le maire de Dieuppeul, à pérenniser des équipements qui permettent aux régions de jouer leur partition dans l’œuvre collective. Cette initiative, symbole de la complémentarité entre l’Etat central et les collectivités locales, est une opportunité à saisir, selon lui, pour que les autorisations de construire ne soient plus en souffrance dans les institutions qui en assurent la délivrance.

Pour le représentant des sous-préfets, cette action est une réponse pertinente aux exigences des usagers de l’administration. « C’est un outil informatique, c’est ce qu’on en fera qui produira des résultats et c’est en cela qu’il est un palier », tient-il à dire.

Alassane Aliou Mbaye

(Source : Le Soleil, 5 juillet 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)