twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dérives répétées dans la presse en ligne : APPEL plaide pour l’installation de l’Observatoire de la Qualité (OQPEL)

mardi 26 décembre 2017

L’Association des éditeurs et professionnels de la presse en ligne (APPEL) s’indigne des actes d’extorsion de fonds et de chantage constatés de plus en plus et attribués à des animateurs de la presse en ligne. Elle tient à faire comprendre à l’opinion, qu’elle se démarque de manière catégorique de toute pratique du genre et, est prête à s’allier avec l’Etat et toute autre entité déterminée à barrer la route à ces chasseurs de primes et renégats, qui ternissent l’image de toute une profession.

L’avenir a aujourd’hui, donné raison à APPEL. Depuis sa création, ses membres n’ont de cesse de dénoncer certaines pratiques avilissantes contre notre métier liées au foisonnement impressionnant de sites d’informations. La facilité avec laquelle se crée un site explique que même un palefrenier, peut se lancer dans la presse en ligne. En août 2016, grâce à l’accompagnement de l’Etat et d’autres partenaires, APPEL avait initié des réflexions sur la labellisation et la mise en place de cahiers de charge pour tout promoteur de site d’informations. Ces travaux ont permis, entre autres, l’intégration de certaines dispositions dans le Code de la presse pour une meilleure régulation et professionnalisation du journalisme en ligne au Sénégal.

Aujourd’hui, les éditeurs de la presse en ligne appellent de leurs vœux l’application des dispositions du Code de la presse. Mieux, ils sollicitent le soutien de l’Etat et tout partenaire pouvant les aider à mettre en place l’Observatoire de la Qualité pour la Presse en Ligne (OQPEL), l’une des principales conclusions des ateliers de Saly et prise en charge par l’article 177 alinéa 2 du Code de la presse.

Des Cheikh Gadiaga et Seneporno, il y en a beaucoup dans la presse en ligne. Il faut les débusquer, les pourchasser et les extirper du paysage médiatique qui a trop souffert de ces individus sans scrupules et nuisibles à la société. Ainsi, il est de la responsabilité de chaque Sénégalais, de l’Etat du Sénégal et de toute autre organisation habilitée, d’appuyer APPEL dans cette initiative, dont le genre, expose souvent ses membres à des attaques sournoises, gratuites et méchantes. Toutefois, cela ne nous détournera guère de notre sacerdoce, qui est de promouvoir une presse en ligne de qualité et professionnelle.

Fait à Dakar, le 25 décembre 2017

Le Président

(Source : Leral, 26 décembre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)