twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dérapages dans les réseaux sociaux : « Ce n’est pas parce que Macky Sall a été insulté que les autres ne doivent pas se sentir concernés » (Amadou Tidiane Wone)

mardi 8 août 2017

Ecrivain et ancien ministre, Amadou Tidiane Wone a été, ce samedi, l’invité du Grand Oral. Sur les ondes de la 97.5 Rewmi FM, il a abordé les dérapages notés dans les réseaux sociaux, avant de revenir largement sur les élections législatives du 30 juillet dernier. Amadou Tidiane Wone a fait part de sa solidarité vis-à-vis du Président Sall qui a été victime d’injures sur les réseaux sociaux.

Dérapages sur les réseaux sociaux

« Les arrestations ne sont pas la solution, mais c’est une étape dans la prise en charge de ces dérives. Il faut intervenir quand certains legs de nos ancêtres sont touchés. En plus, il s’agit de discours indigents, inintelligents, bêtes et méchants qui ne devraient pas être diffusés. Mais puisque les réseaux sociaux offrent un endroit de non droit où chacun peut s’autoriser à dire n’importe quoi et à le partager de manière presque planétaire, il faut que notre petite nation se donne les moyens de préserver son identité, de conserver une certaine intégrité à un certain nombre de choses.

J’ai écouté ce qui a été dit et je crois que tous les hommes politiques devraient faire une déclaration commune pour déplorer le phénomène qu’on a observé. Ce n’est pas parce que c’est le Président Sall qui a été insulté que les autres ne doivent pas se sentir concernés. On leur donne une bonne fessé et on avance. On n’a pas besoin de déployer tout notre arsenal juridique pour ça. Chacun peut être insulté, mais c’est lorsqu’il y aura entente sacrée entre tous les acteurs politiques, mais aussi entre tous les militants épris de paix et de justice, qu’on mettra fin à ce phénomène (…) ».

(Source : Leral, 8 août 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)