twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Déployer la fibre optique via le réseau électrique peut réduire les coûts de 80%, selon le régulateur camerounais

mercredi 2 mars 2016

Afin d’assurer le déploiement rapide de la fibre optique sur le territoire camerounais, l’Agence de régulation des télécoms (ART) recommande aux opérateurs, apprend-on dans une annonce publicitaire que vient de rendre publique l’ART, « de tirer profit du maillage du réseau de transport d’électricité haute tension ».

Cette technique, souligne le régulateur télécoms, est d’autant plus avantageuse au plan financier dans la mesure où, apprend-on, en matière de pose de la fibre optique, le « génie civil représente plus de 80% des éléments de coût ». Traduction : en s’appuyant sur le réseau électrique haute tension déjà existant pour déployer la fibre optique, les opérateurs peuvent réduire les coûts des travaux de plus 80%.

En plus de la pose de la fibre optique en aérien, le régulateur télécoms, toujours dans l’optique de réduire les coûts, « propose aussi de s’appuyer sur les projets d’extension des réseaux d’adduction d’eau potable pour tirer profit des fouilles ». L’ART annonce par ailleurs qu’elle « sensibilise les pouvoirs publics afin qu’à tout grand projet d’infrastructures de génie civil (voies ferroviaires, autoroutes, routes, etc.) soit associé un projet de déploiement de la fibre optique, levier de l’essor de l’économie numérique ».

Pour rappel, le Cameroun revendique officiellement un réseau à fibre optique long de 10 000 Km et est connecté à trois câbles sous-marins. Deux autres points d’atterrissements sont en construction, afin de connecter le pays à cinq câbles sous-marins au total. Mais, « malgré ces investissements importants », reconnaît le régulateur télécoms national, ces « capacités restent largement insuffisantes en rapport avec les besoins actuels exprimés ».

(Source : Agence Ecofin, 2 mars 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik