twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dégroupage : Et tôt ou tard, ils perdront la place de numéro 1

dimanche 29 juillet 2018

Le 10 juillet passé, l’ARTP a lancé l’introduction du dégroupage de la boucle locale. Mais comment le monopole de Orange peut être cassé par les autres opérateurs ?

Le dégroupage est un des leviers importants de développement de la concurrence et de l’innovation dans les télécommunications, et tout particulièrement sur le marché de l’Internet haut débit et très haut débit (HD/THD) fixe. C’est une opération technique qui consiste à permettre à un opérateur alternatif d’utiliser la boucle locale cuivre de l’opérateur historique SONATEL pour accéder directement aux utilisateurs finaux et leur offrir des services. Techniquement complexe, le dégroupage existe sous deux formes : le dégroupage partiel et le dégroupage total.

Qu’est-ce que le dégroupage partiel ?

Une ligne téléphonique fait passer deux types de fréquences : les fréquences hautes, qui transportent les données et les fréquences basses qui transmettent la voix. Le dégroupage partiel permet aux opérateurs alternatifs d’avoir accès aux fréquences hautes. Ils peuvent alors proposer des services de transmission de données numériques comme une connexion ADSL et les services de télévision. Néanmoins, la bande de fréquence basse reste gérée par l’opérateur historique, qui continue de fournir le service téléphonique, et le client continue de lui payer l’abonnement.

Qu’est-ce que le dégroupage total ?

Le dégroupage total permet à un opérateur tiers de disposer de la totalité des bandes de fréquence de la paire de cuivre. L’ensemble des services Internet et téléphonie sont alors exclusivement gérés par l’opérateur alternatif et non plus par l’opérateur historique, propriétaire de la boucle locale. En optant pour une solution de dégroupage total, la ligne téléphonique est totalement prise en charge par le nouvel opérateur que vous avez choisi. L’ensemble des prestations téléphoniques et Internet vous est donc facturé par l’opérateur alternatif.

Les avantages du dégroupage

Le dégroupage permet un certain nombre d’avantages parmi lesquels

  • Une liberté de choix d’un abonnement ;
  • Une concurrence réelle dans les offres commerciales ADSL ;
  • Une diversité au niveau des services (Triple play, offres couplées) ;
  • Une pénétration du haut débit plus forte ;
  • Un marché de gros dynamique (revente, marque blanche, etc.) ;
  • Une réduction des obstacles économiques et techniques qui peuvent freiner l’entrée d’acteurs alternatifs sur le marché ;
  • Une baisse des tarifs de détail.

Alors avec l’arrivée de WAW Télécom qui fait un excellent boulot, de Xavier Niel, principal actionnaire de Free, et de Yerim Sow, la concurrence risque d’être rude. Et ce jour là vous verrez Orange venir vous supplier pour revenir avec des offres.

(Source : Sat Sadia, 29 juillet 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)