twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Data Visualisation : Un outil performant pour rendre l’information plus compréhensible

vendredi 17 avril 2015

La Data visualisation ou l’étude des représentations visuelles de données sous forme de graphiques peut constituer un instrument efficace dans la diffusion de l’information aussi bien par les médias que par les administrations publiques et privées.

C’est ce qu’a soutenu Ibrahima Sar, ancien ministre, spécialiste des questions de visualisation de données qui organisait un atelier de formation à l’endroit des cadres du ministère de l’Économie, des Finances et du Plan.

Définie comme l’étude des représentations visuelles de données et de l’abstraction de l’information sous forme de schémas, la data visualisation, selon l’ex-ministre Ibrahima Sar, peut être une opportunité pour les médias et les services de l’administration. « La data visualisation est l’une des grandes tendances technologiques de ces dernières années qui pourra permettre de rendre l’information beaucoup plus compréhensible pour l’utilisateur », relève M. Sar, qui organisait un séminaire de formation au profit des cadres du ministère de l’Économie, des Finances et du Plan. Selon lui, la maîtrise de la data visualisation n’est plus une option, mais une sérieuse nécessité. Il ajoute que sans représentation graphique, on ne pourrait s’adapter à la quantité de données, d’informations et d’événements qui s’accroît chaque jour à une vitesse exponentielle.

A son avis, il est temps de concevoir en permanence de nouveaux types de graphiques plus riches, plus denses en information, mais toujours plus faciles à comprendre. Indiquant que la data visualisation est aujourd’hui une technologie très utilisée dans les pays développés. « Nous avons pris l’initiative de proposer des cycles de formation aux cadres de l’administration pour leur sensibiliser sur l’importance de la data visualisation dans leurs activités professionnelles », souligne M. Sar, estimant que les pays à faibles revenus ont plus besoin de cet instrument que ceux plus avancés. Car, justifie-t-il, nos pays sont envahis d’informations qui sont tellement nombreuses au point qu’on n’a plus la capacité de les traiter, les mémoriser et les utiliser. C’est pourquoi il est nécessaire, selon lui, d’avoir des outils comme la data visualisation pour pouvoir synthétiser ces informations. Des pays comme le Sénégal où le taux de scolarisation est faible, c’est la promotion du visuel qui doit être encouragée, prône Ibrahima Sar.

Abdou Diaw

(Source : Le Soleil, 17 avril 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)