twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Danson Muchemi, l’entrepreneur africain de 31 ans qui challenge PayPal

dimanche 19 avril 2015

Danson Muchemi, 31 ans, est le fondateur de JamboPay, leader passerelle de paiement en ligne du Kenya. JamboPay, qui a été fondée en 2009, compte aujourd’hui plus de 1 500 clients institutionnels et traite plus de 50 millions de dollars en paiements chaque année.

La société est présente au Kenya, en Tanzanie et au Sénégal et s’étendra à quatre pays supplémentaires d’ici la fin de 2015.

Parti de rien

Il est né et a grandi à Nyandarua County dans le centre du Kenya. Muchemi a fréquenté l’école primaire Gikeno puis le Lycée de garçons Nguviu avant de rejoindre l’Université Strathmore où il a obtenu un diplôme en informatique de gestion. Par la suite, il a poursuivi avec succès un baccalauréat ès sciences en technologie des télécommunications et de l’information à l’Université Kenyatta. De là, il a fondé JamboPay à l’âge de 25 ans.

« J’ai essayé de mettre en place une boutique e-commerce, mais ne pouvais pas trouver une passerelle de paiement local fiable pour traiter les paiements de la boutique en ligne. Je me suis joint à un ami pour mettre en place JamboPay pour combler l’écart des paiements alors. Nous n’avions pas suffisamment de fonds pour louer un bureau approprié, entre autres choses, et donc nous avons choisi un Cyber Café. Au Cyber Cafe, nous avons loué un seul ordinateur pour 4500 Ksh (50 $) par mois », explique-t-il lors d’une interview par Forbes.

Et c’est dans ce Cyber Café que les deux jeunes ont développé leur vision pour leur entreprise et écrit leur Business Plan initial. Ils ont maintenu leurs coûts au minimum. « Rétrospectivement, notre coût de démarrage était inférieur à $ 1000 », confie Muchemi.

Un business bien pensé

JamboPay est un fournisseur de services de paiements innovants. Ils aident les entreprises et les organismes gouvernementaux à recueillir et débourser de l’argent par voie électronique. JamboPay traite les paiements pour les sites e-commerce du Kenya, les émetteurs de factures, les sociétés de billetterie, les détaillants et les gouvernements. Les services sont adaptés pour répondre aux besoins des clients. La société propose ses services à travers diverses plates-formes de livraison comme la téléphonie mobile, le web et les réseaux d’agences physiques.

Aujourd’hui JamboPay emploie 105 employés, dont 68 permanents et le reste sous contrat à temps partiel. JamboPay sert aujourd’hui plus de 1500 clients. « Nous avons un portefeuille unique de clientèle, des producteurs aux gouvernements en passant par les des sociétés de télévision. Certains de nos clients notables incluent Uchumi Supermarkets, ICEA assurance, Standard Media Group, Nairobi City Water and Sewerage Company (NCWSC), Sameer Africa, Car & General, et le gouvernement de Nairobi ».

L’entreprise a également noué un partenariat avec le gouvernement municipal de Nairobi pour lequel elle a automatisé le paiement de diverses taxes grâce à son service e-portefeuille. Le service est connu sous le nom eJiji PAY. Le projet Nairobi City est le projet de paiements électroniques en Afrique de l’Est et Centrale plus grand et le plus réussi. Plus de 40 millions de dollars ont été traités par les services de la ville au cours des 4 derniers mois.

Un modèle et une vision solides

Concernant le modèle de rentabilité, JamboPay gagne de l’argent sur chaque opération. La société facture une petite taxe pour chaque transaction qu’elle traite.

« Parfois, nous facturons également des frais de mise en place lorsqu’il est nécessaire d’effectuer des personnalisations selon les spécifications du client », avoue le jeune entrepreneur. « Nous avons réalisé des revenus modestes l’an dernier. Cette année, nous nous attendons à une croissance à la hausse grâce à une plus grande adoption des paiements électroniques par les organismes gouvernementaux ».

À l’heure actuelle, JamboPay est présent au Kenya, en Tanzanie et au Sénégal. Les fondateurs planifient une expansion dans sept pays africains d’ici fin 2015 et dans 14 pays d’ici 2016.

Kingsley Okocha

(Source : Next Afrique, 19 avril 2015)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 261 261 261 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)