twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dans l’univers des réseaux clandestins des chaines câblées

samedi 6 août 2011

Dans une salle feutrée les yeux rivés sur l’écran, la famille Diop regarde un match de football sur une chaine française. Pourtant, dans le salon où se trouve le téléviseur, aucun décodeur ne s’y trouve. Pas l’ombre d’une antenne parabolique n’on plus sur le toit de la maison. Le branchement dont cette famille bénéficie est issu d’un réseau clandestin de distribution de chaines étrangère. Un deal presque florissant dans la banlieue dakaroise. Un échange de propos avec le chef de famille Mr Diop, nous renseigne sur les modalités de payement. « Moi je paye 3000 francs Cfa le mois .Mais pour le branchement j’ai donné 10000 francs Cfa » ajoute-t-il.

Poursuivant toujours la discussion notre interlocuteur comme s’il voulait se dédouaner de son branchement clandestin argumente en disant, « les temps sont dures il est très difficile de payer la note que fixe la société Canal pour accéder a ses services. » A quelques encablures de la maison de la famille Diop, se trouve une villa où sur le toit l’on aperçoit plusieurs fils branchés çà et là à des antennes paraboliques. C’est la demeure d’Abdoulaye Ciss, un monsieur d’une quarantaine d’année et spécialisé dans le branchement clandestin des chaines étrangères. L’homme grand de taille à le sourire aux lèvres et discutent avec deux autres messieurs qui sont eux aussi des abonnés. « tu sais si nous faisons ces branchements c’est parce que l’activité nous permet de subvenir a nos besoins mais nous savons bien que c’est risque pour nous » notre interlocuteur de poursuivre « on est prêt a braver le risque mois je demande a mes clients de donner 10000 francs pour que j’achète le matos nécessaire pour avoir les premières images c’est ce qu’on considère comme l’abonnement a la fin du mois je fais le tours des maisons pour récupérer le paiement mensuel fixé à 3000 francs CFA ». Sur le nombre de ses clients notre ami reste pantois « en tout cas j’en ai une bonne cinquantaine » il balaie vite en touche quant son voisin lui dit tu gagnes beaucoup d’argent « non non je partage une bonne partie de la fortune avec des gens qui travaillent avec moi, j’ai une équipe avec moi et des pères de familles qui vivent grâce à cette affaire. » Pour lutter contre cette pratique, la police à plusieurs fois procédée à des descentes musclées dans ces quartiers de Dakar. Les fautifs font le plus souvent la prison, mais plusieurs d’entres eux ressortent vite des geôles à coup de cautions versées.

(Source : Leral, 6 août 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)