twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dangers de l’internet : Diégane Sène préconise une législation à l’échelle planétaire

mardi 19 juillet 2005

Malgré les avantages qu’il représente du point de vue pédagogique, l’Internet est un outil dangereux pour les jeunes notamment. Pour s’en prémunir, le ministre délégué, chargé de l’Alphabétisation, des Langues nationales et de la Francophonie, Diégane Sène, propose une législation à l’échelle planétaire. "Les méfaits du net sont des méfaits à l’échelle planétaire. Aucun pays ne peut prendre des mesures à lui seul. Il faut donc une concertation à l’échelle internationale. C’est cela qui peut faire qu’il y ait une législation protectrice qui puisse lutter contre les méfaits du net. Aucune législation ne peut y arriver toute seule pour la bonne et simple raison que le réseau est à l’échelle planétaire", a déclaré M. Sène qui présidait la cérémonie d’ouverture de la 12e conférence internationale de l’Ong Education and Resource network (Iearn) en remplacement de son collègue de l’Education Moustapha Sourang empêché.

Des milliers de jeunes venus des quatre coins du monde et appartenant à l’Ong Iearn se rencontrent, depuis hier, à Dakar pour échanger sur les méthodes pédagogiques et l’enseignement des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Se réjouissant de la tenue de cette rencontre dans notre capitale, le ministre délégué en charge de l’Alphabétisation, des Langues nationales et de la Francophonie dira que cette rencontre devrait créer les mécanismes et espaces pour une meilleure utilisation des Tic, dont l’importance n’est plus à démontrer. "L’internet a certes ses méfaits", mais Diègane Sène lui reconnaît aussi des avantages inestimables.

Iearn signifie "je gagne". C’est une association internationale regroupant des enseignants et des élèves à travers près de 115 pays à travers le monde. Ces milliers d’internautes d’Iearn se sont connus grâce à Internet, avant de faire une connaissance physique au cours des sommets comme celui ouvert hier. Cette rencontre, explique Birame Faye, est un cadre de concertation et d’échange sur les nouvelles pratiques pédagogiques à travers l’éducation, la santé, l’environnement.... Ces élèves et enseignants venus des États-Unis, de l’Argentine, du Japon, du Surinam, du Togo de l’Egypte... ne manqueront pas, au cours des ateliers, de procéder à des échanges sur les programmes des systèmes éducatifs des différents pays représentés en matière de Tic. Birame Faye, en tant qu’enseignant, estime également qu’ Iearn a une mission d’orientation d’autant plus que c’est une association qui connecte des milliers de jeunes à travers le monde. Il est prévu en même temps le 9e sommet des jeunes qui regroupera une délégation de 115 pays membres.

Issa NIANG

(Source : Wal Fadjri, 19 juillet 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)