twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

DNSSEC pour la sécurisation des noms de domaine : Le Nic-Sénégal met en œuvre sa nouvelle initiative numerique

jeudi 6 octobre 2016

Le Nic-Sénégal, structure en charge de la gestion des noms de domaine en « .sn », a expliqué à travers son communiqué rendu public hier, 5 Octobre, la mise en œuvre du protocole de Domain Name System Security Extensions (DNSSEC) qu’il a eu à finaliser récemment.

Le Nic-Sénégal a également annonce que le Sénégal est le troisième pays africain, après le Maroc et Madagascar, à achever cet important processus au cours de l’année 2016.

Le Nic-Sénégal, de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, qui est l’office d’enregistrement désigné par l’Etat pour la gestion des noms de domaine sous « .sn » a expliqué, à travers communiqué rendu public hier, mercredi 5 octobre, les tenants et les aboutissants de son protocole concernant le système des noms de domaines des sites d’internet afférents au pays d’origine.

« C’est le maillon clé du fonctionnement de l’internet car la quasi-totalité des services en ligne utilise des noms de domaine à un moment ou à un autre.

La nécessité de mieux sécuriser le système des noms de domaines est donc devenu une priorité pour tous ses acteurs », indique a source avant de préciser : « la mise en œuvre ultérieure du protocole Domain Name Security extension (DNSSEC) permet de limiter certains risques d’attaques informatiques comme l’empoisonnement de cache ».

Toutefois, le Nic-Sénégal a annoncé l’atelier qu’il organise du 3 au 7 Octobre prochain en synergie avec l’association africaine des noms de domaines (Aftld) avec le soutien de l’organisation internationale de la francophonie qui, indique t-il, a pour objectif principal « de comprendre les opérations fonctionnelles et techniques d’un registre ».

« Animé par des experts de haut niveau du NIC-Sénégal, du Network Startup Ressources center (Nsrc) de l’université d’Oregon et des experts indépendants, il s’adresse, ajoute-t-il, aux opérateurs de registres nationaux (ccTLD) et aux bureaux d’enregistrements (Registrars) ».

Abdourahmane Niang

(Source : Sud Quotidien, 6 octobre 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)