twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cybercriminalité et gouvernance dans les TIC, l’UA s’arme à Bamako

mercredi 21 septembre 2016

Pour combattre la cybercriminalité sur le continent africain déjà stipulé dans la Convention de l’UA sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel ,il s’est tenu à Bamako le vendredi 16 septembre dernier, la première session extraordinaire du comité technique spécialisé de l’Union Africaine sur la communication et les TIC.

Cette rencontre a réuni les ministres de l’UA en charge des télécommunications et des TIC, le Directeur exécutif de Smart Africa Hamadoun I. Toure, le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication du Mali, Me Mountaga Tall en présence de la commissaire chargée des infrastructures et de l’énergie de l’UA, Mme Ilham Ibrahim.

Les travaux concernaient l’adoption du projet de Déclaration de leur organisation sur la gouvernance de l’Internet et des échanges sur les corrélations entre TIC et les autres domaines de la vie économique et sociale des Etats, ont aussi étaient abordées.

Pour Mme Llham Ibrahim les TIC sont un catalyseur des relations et coopérations entre les Etats et un volet important pour le développement du continent. Mme Llham Ibrahim a aussi exhorté les Etats à ratifier la convention de l’UA sur la cybersécurité et la protection des données personnelles.

Rappelons également que la Convention de l’UA sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel est divisée en 4 chapitres :

  • Chapitre 1 : les transactions électroniques
  • Chapitre 2 : la protection des données à caractère personnel
  • Chapitre 3 : promotion de la cybersécurité et lutte contre la cybercriminalité
  • Chapitre 4 : dispositions finales.

Au sein des travaux, une information de taille a été soulignée par le Ministre Me Mountaga Tall : L’apport des TIC au Mali a permis de relever le taux de croissance du PIB à 6% en 2015 et les enjeux pour pérenniser la politique de l’Etat du Mali en la matière sont cruciaux.

Au final, tout ces travaux seront soumis au prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine prévu en janvier 2017 à Addis Abeba.

(Source : Social Net Link, 21 septembre 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)