twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cybercriminalité : 2018 sera pire que 2017

jeudi 14 décembre 2017

Sur le terrain de la cybercriminalité, l’année 2017 aura été une année ‘‘prospère’’ qui a connu des attaques informatiques sans précédent : Bad Rabbit, NoptPetya, et surtout Wannacry. Autant d’attaques informatiques menées via des logiciels de rançon qui ont eu le triste mérite de paralyser des centaines de milliers d’ordinateurs dans le monde, et rapporter des centaines de millions de dollars à leurs auteurs. Mais seulement, ces attaques ne seraient en réalité qu’un avant-goût de ce qui pourra se passer en 2018, qui s’annonce encore plus destructeur.

C’est en tout cas l’avis que soutient la société de sécurité informatique McAfee dans un rapport publié le 29 novembre 2017 et qui alerte sur le fait que les cybercriminels développent de nouvelles stratégies et des “modèles économiques” pour conserver un coup d’avance sur les outils de défense. Contrairement aux attaques antérieures où les cybercriminels pirataient ou bloquaient leur cible, ils pourraient désormais les endommager complètement. Pire encore, il ne sera plus seulement question d’utiliser des PC ou des Smartphones qui eux, bénéficient d’une protection antimalware. Mais davantage, les objets connectés pourraient être utilisés pour atteindre des cibles, principalement des riches personnalités.

Aussi, dans son rapport, McAfee s’inquiète de la sécurité des données des consommateurs, y compris celles des enfants. Selon l’entreprise, « les fabricants d’objets connectés à domicile et les fournisseurs de services vont tenter de rattraper leurs faibles marges en rassemblant encore plus de nos données personnelles, avec ou sans notre accord ». Ce qui augure d’une guerre entre les entreprises commerciales en quête de nouveaux consommateurs, et les entreprises responsables des données personnelles qui verront certainement le nombre d’attaques dont elle sont victime enregistrer une hausse en 2018.

(Source : TIC Mag, 14 décembre 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)