twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Coupure internet : Plainte contre les opérateurs de téléphonie mobile

mercredi 23 janvier 2019

Le réseau internet a été rétabli samedi en RDC après une longue coupure de 20 jours. Celle-ci a eu un impact négatif sur l’économie du pays avec un manque à gagner estimé à plus de dix millions de dollars par jour.

Cette longue coupure d’internet fait mal aux usagers mais aussi à l’économie congolaise. Pour Lydie, propriétaire d’un cybercafé situé dans le quartier d’affaires de Kinshasa, toutes ses activités sont au point mort.

"C’est une catastrophe. Il n’y a pas du travail, il n’y a rien, rien... et on doit payer le loyer, l’eau et l’électricité à la fin du mois. Parce que internet n’a rien à vois avec ce qui se passe dans le pays."

Le problème est similaire pour les responsables de médias en ligne. Plusieurs de leurs journalistes se retrouvent au chômage technique comme en témoigne Israël Mutala, directeur de 7 sur 7.Cd, le plus grand site d’information en ligne en République démocratique du Congo.

"Manque à gagner"

"C’est un énorme manque à gagner dans la mesure où on a connu une baisse du trafic, un indicateur qui nous permet d’aller vers les annonceurs et décrocher certains contrats. Notre rémunération est aussi consécutive ou relative au nombre de clics. Cette baisse du trafic drastique a entrainé une baisse du revenu. Donc les conséquences économiques sont catastrophiques pour les entreprises de presse en ligne."

Pour l’entrepreneur et analyste économique Al Kitengie, l’économie nationale perdrait jusqu’à dix millions de dollars américains par jour. Usagers, opérateurs économiques, Etat Congolais, tout le monde est concerné, dit-il.

Parmi les secteurs les plus affectés par les coupures d’internet : celui des télécommunication avec environ trois millions de dollars de manque à gagner chaque jour.

La société civile a déposé une plainte au tribunal du commerce de Kinshasa contre tous les opérateurs de téléphonie mobile pour violation de leur obligation contractuelle avec les usagers. La première audience a été fixée pour le 22 janvier avant d’être reportée.

Maître Hervé Diakiese, membre du mouvement Le Congolais Debout, est parmi les initiateurs de la plainte.

"Il y a là un ensemble de griefs contre ces entreprises. Nous n’avons pas reçu de réponse de leur part. Nous les emmenons donc en justice pour avoir une réponse appropriée."

Toutefois, pour le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, cette coupure se justifie pour des raisons de sécurité.

(Source : Deutsche Welle, 23 janvier 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)