twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Coupure d’internet en RDC : des Kinois partagent le réseau de Brazzaville

vendredi 4 janvier 2019

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a pris la décision de couper l’internet et l’utilisation des réseaux sociaux, depuis le 31 décembre craignant la publication des résultats des élections du 30 décembre 2018 par des services non habilités outre la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Les populations des deux rives (République du Congo et République Démocratique du Congo) profitent de l’espace communicationnel que partagent les deux pays, en utilisant les abords du Fleuve Congo, notamment le réseau communicationnel de la République du Congo, pour passer les messages à l’aide de smartphones.

Les internautes de la République Démocratique du Congo viennent massivement aux abords du fleuve Congo pour certains profitant du signal du Congo Brazzaville et d’autre traversent même le fleuve Congo pour utiliser les réseaux sociaux et rester en contact avec l’extérieur.

Le 1er janvier 2018, les Kinois ont passé les fêtes de fin d’année sans réseaux sociaux, ils estiment que ce mode de communication est aujourd’hui l’une des principales sources d’information.

Les deux Congo disputent l’espace aérien en matière de télécommunication, il n’est pas rare de constater que les réseaux des opérateurs de part et d’autre présentent souvent des interférences et des perturbations.

Les réseaux sociaux servent de canal de communication aux candidats pour véhiculer l’information ; dans un processus électoral où les réseaux sociaux sont une importance capitale, sa bonne utilisation peut éviter les fakes news.

Les opérateurs de téléphonie mobile déplorent cette situation qui cause des pertes énormes, en outre, ils souhaitent le rétablissement de la connexion internet le plus tôt possible.

(Source : CIO Mag, 4 janvier 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)