twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Coup de gueule : Internet de Sonatel everywhere tu paies et nowhere tu navigues

mardi 20 mars 2012

Prompte à ruer dans les brancards quand on touche à ses billes avec l’histoire des appels entrants, la Sonatel se tait sur le dysfonctionnement notés sur son produit "Internet Everywhere" qui fait des siennes depuis plusieurs mois. Commercialisé après que le concurrent ait lancé un produit similaire il y a peu, "l’Internet everywhere" est un produit sensé connecter à petit prix à la toile, tous les abonnés de la marque au nom de fruit, quel que soit leur situation géographique au Sénégal.

La publicité d’alors insistant sur la qualité de la connexion dans tous les points du pays. Mais, il se trouve que je vis et travaille à Dakar. A moins de 10 mètres de l’antenne relai de l’entreprise, juste à côté du rond-point de la poste de Médina. Mais je n’ai plus de connexion. A maintes, reprises mes tentatives de surfer sur net ont étaient sans succès. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé et d’avoir insisté. L’étape même de l’appel payant vers l’opérateur pour demander des nouvelles a été faite à plusieurs reprises. Mais aucunes réponses satisfaisantes. Après m’avoir fait écouter des publicités de la boite pendant près de 5 minutes, je me vois servir des explications qui augmentent mon désarroi. « Le problème est en train d’être résolu » ou « D’ici 48 heures cela ne sera qu’un mauvais rêve ». Mais cela fait plus d’un mois que je ne peux plus me connecter avec ma clé internet everywhere. Ce, en dépit de mes véritables efforts d’oublier les centaines de fois où la clé me lâche en plein boulot.

Pendant ce temps, froidement et machinalement, la Sonatel prélève automatiquement l’intégralité de mon crédit présent dans la clé à chaque fois la date d’expiration arrive. C’est à tomber à la renverse. La Sonatel a des problèmes techniques qui l’empêchent de nous satisfaire. Et on doit la comprendre, c’est moral. Mais, elle n’a pas de problèmes techniques pour nous prendre notre crédit qu’elle ne nous permet pas de dépenser. Et encore là, c’est légal, on doit encore la comprendre. Que faire dans cette situation ?

Et pourtant, j’allais oublier le plus drôle dans cette histoire. Oui ! Il y a encore quelque chose que je n’ai pas dit. Pour savoir si la connexion est revenue, il faut (encore) acheter du crédit avec le risque que Sonatel vous dise que le réseau est encore indisponible pour l’instant tout en avalant vos maigres sous convertis en crédits pour le besoin. Plusieurs usagers sont dans le même cas que moi. On aimerait, à travers ma plume, que la Sonatel nous édifie sur notre situation.

Amayi Badji, un usager insatisfait.

(Source : Seninfos, 20 mars 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)