twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Côte d’Ivoire : de nouvelles taxes, d’un montant cumulé de 7%, sur le Mobile money

vendredi 8 février 2019

Déjà éprouvés par la cherté de la vie, les Ivoiriens vont devoir payer encore plus cher les transferts d’argents par mobile. Une augmentation des tarifs des transactions Mobile money de 7% est en vigueur depuis le 1er février 2019, annonce l’Union nationale des entreprises de télécommunications (Unetel).

Dans un communiqué, l’organisation chargée de défendre les intérêts des opérateurs télécoms/TIC précise que cette augmentation a été prise en application de nouvelles taxes aux entreprises de transfert d’argent par téléphone mobile, contenues dans l’annexe fiscale à la loi n°2018-984 du 28 décembre 2018 portant budget de l’Etat pour l’année 2019.

« Ces nouvelles taxes, d’un montant cumulé de 7,2% sur le montant des commissions payées, sont exigibles depuis le 1er janvier 2019, aux entreprises émettrices de monnaie électronique [activité communément désignée sous le vocable Mobile money] », indique l’Unetel.

Introduite dans la loi de finance 2018, cette taxe, on s’en souvient, avait irrité les usagers de la téléphonie mobile et le Patronat, ce qui avait conduit à son retrait. La Côte d’Ivoire avait même été citée en exemple. Mais voilà, ces nouvelles taxes reviennent dans la loi de finance 2019, et ce sont les abonnés qui en payeront le prix fort, les entreprises de transfert d’argent par mobile money ayant choisi d’appliquer une « hausse proportionnelle » aux coûts des transactions.

Quid de l’inclusion financière ?

En Côte d’Ivoire, les transferts d’argent sont utilisés de manière courante par les ménages. Fin 2017, plus de 18 milliards de francs CFA circulaient sur ces services. La croissance s’est accentuée au 3e trimestre 2018 avec un taux d’évolution de +9,96% du nombre d’abonnés et un taux de pénétration de 49,45% du parc d’abonnés global de la téléphonie mobile. A la même période, les revenus générés sur le Mobile money s’élevaient à plus de 20 milliards de francs CFA pour les entreprises de téléphonie mobile, répartis comme suit : Orange, 12,69 milliards de F CFA ; MTN : 5,88 milliards de F CFA ; Moov : 1,61 milliard de F CFA.

Pour autant, le Mobile money est bien plus qu’un service. Il annonce une nouvelle ère en Côte d’Ivoire, où l’argent mobile est devenu un vecteur d’inclusion financière des populations. C’est le cas de le dire. En effet, plus d’Ivoiriens sont aujourd’hui titulaires d’un compte bancaire mobile que d’un compte bancaire classique.

Dans ce contexte, une augmentation des tarifs de 7% des transactions Mobile money peut faire rater une opportunité de voir l’économie nationale, dans sa totalité, croître plus vite.

Anselme Akéko

(Source : CIO Mag, 8 février 2019)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)