twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Coopération Suisse-Sénégal : Un nouvel accord pour informatiser la pêche sénégalaise

vendredi 10 octobre 2003

L’immatriculation du parc piroguier sénégalais fait l’objet d’une convention de financement par la Suisse dont l’objectif est de contribuer au développement durable de la pêche et de l’aquaculture.

Après la réalisation d’un système informatisé entre 2002 et 2003, ce projet destiné à offrira un outil moderne de gestion et de régulation des pêches, pourra ainsi entrer dans sa phase d’essai et d’évaluation.

En février 2002, une convention de financement a été signée entre les gouvernements suisse et sénégalais. La première tranche de 200 millions de Fcfa a permis de développer un projet pilote d’immatriculation physique et informatisée, du parc piroguier. Ses objectifs spécifiques, portent sur l’immatriculation électronique de chaque embarcation, l’informatisation du recensement des captures et la création d’une base de données pêche.

L’accord pour la seconde phase signé le 07 octobre dernier, porte sur 88 millions de Fcfa, et devrait permettre, selon un communiqué de l’Ambassade de Suisse, de poursuivre le développement de ce nouveau dispositif, d’en évaluer les implications dans la pratique et d’en préparer l’implantation.

Il associera dans ce but, la Direction de Protection et de la surveillance des Pêches (Dpsp), le Centre de recherches océanographique de Dakar-Thiaroye (Crodt) et la Fédération nationale de Gie de pêcheurs (Fénagie-Pêche).

La pêche artisanale compte pour 80% des captures totales effectuées au Sénégal. L’absence de données fiables représente actuellement un obstacle majeur à la mise en valeur de cette activité. Le système d’immatriculation et d’informatisation développé dans le cadre de ce projet, constitue dès lors un enjeu fondamental.

Il doit être à la base du nouveau dispositif de gestion et de régulation figurant dans la stratégie de développement durable de la pêche et de l’aquaculture, mis en place pour 2001-2007 par le ministre de la Pêche, indique le communiqué.

L’innovation technique permettra de disposer d’un outil de gestion nettement plus performant que celui en fonction aujourd’hui, et constitue un saut qualitatif décisif dans le contrôle du parc piroguier et de la collecte de l’information sur la pêche.

Le partenariat regroupe la Dpm, la Dpsp, le Crodt, la Fénagie-Pêche, Ports-systems, chargé du développement technique, en liaison avec Sport Acces SA (membre du groupe suisse Kudelski).

Malick NDA

(Source : Sud Quotidien 10 ocotobre 2003)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)