twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Contrôle des appels internationaux entrants : Le contrat passé avec Global voice menacé

mercredi 11 août 2010

Global voice group a posé ses balluchons au Sénégal grâce à l’onction de l’Agence de régulation des télécommunications et postes (Artp). Sa présence, pour gérer les appels internationaux entrant au Sénégal a soulevé l’ire des travailleurs de la Sonatel. Les syndicalistes de cette entreprise ont été reçus lundi dernier par le président Wade. Une audience, dont les ramifications pourraient entraîner le départ de Global voice group, contesté, également, par l’économiste Moubarack Lô.

Pour protester contre la présence de Global voice group, les travailleurs de la Sonatel avaient poussé le bouchon jusqu’à priver le Sénégal de net et des appels téléphoniques, coupant ainsi le pays du reste du monde. C’était le jeudi dernier. Son directeur général, Cheikh Tidiane Mbaye, qui a été entendu par la commission ad hoc du Sénat, a profité de l’occasion pour présenter au pays son mea culpa. La société qu’il dirige est menacée de sanctions par l’Agence de régulation des télécommunications et postes (Artp), qui a autorisé l’installation de Global voice. Mais, cette entreprise n’a pas pour autant gagné le jackpot. Car, ses syndicalistes ont rencontré le chef de l’État, qui attend leurs propositions, qu’ils ne tarderont pas à lui transmettre. Car pour eux, l’installation du groupe qu’ils contestent ne sera pas bénéfique au Sénégal.

Pour l’économiste Moubarack Lô, elle n’est pas rationnelle. Car, si la collaboration avec Global voice rapportera près de 300 milliards de nos francs à l’État dans cinq ans, c’est global qui va se frotter les mains, parce que gagnant autant. D’ailleurs, souligne l’économiste, avec 3 milliards de francs, l’État peut acquérir le matériel nécessaire pour taxer le coup des communications entrant au Sénégal. L’expertise locale peut les monter et l’exploiter, a-t-il indiqué. En somme vaut mieux débourser 3 milliards, en lieu et place de faire encaisser à Global Voice 300 milliards de francs Cfa, dans cinq ans. Un argument séduisant que la Sonatel ne manquera pas de brandir, pour convaincre le président Wade désormais ouvert aux entrepreneurs sénégalais.

(Source : Xibar, 11 août 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)