twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Contribution du Régulateur au développement économique et social : l’Artp analyse la situation

dimanche 9 mars 2014

Dans le système économique moderne et mondialisé, organisé par la loi du marché, les pouvoirs publics n’administrent plus certains pans de l’activité économique. L’Etat, dans l’exercice de ses missions régaliennes, met en place des autorités de régulation investies d’une mission de service public pour assurer le contrôle.

« Dans beaucoup de pays, il y’a un débat important sur l’orientation à donner à l’action de régulateur » indique Ousmane Ndiaye, le président de l’Amicale des cadres de l’Arp ; c’était hier, à l’occasion d’une conférence que les cadres de l’Artp ont organisée, dans un grand endroit de la place. Pour l’amélioration du cadre de fonctionnement des régulateurs, M.Ndiaye a fait savoir que « c’est une problématique qui est global et il faut reconnaître qu’il y’a des avancées ».

« Aujourd’hui, l’activité est connue et les autorités de régulation ont des attributions importantes dans beaucoup de secteurs de la vie économique et nationale » fait remarquer M.Ndiaye.

Toutefois, cet idéal de régulation apprécié à l’aune du vécu peut révéler une réalité différente caractérisée par des actions sans véritables retombées dans la vie économique et sociale, notamment dans les pays en développement.

Ces considérations ont conduit l’Amicale des cadres de l’Artp (ACA), à revisiter la notion régulation, notamment dans une perspective de développement économique et social. Autrement dit, quel mode, quel modèle de régulation pourrait garantir un impact sur la société ?

(Senenews, 9 mars 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)