twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Contrefaçon en Afrique anglophone : Mise en place d’un système d’authentification de médicaments via le téléphone mobile

jeudi 25 août 2016

Plus de 250 millions de produits sont fabriqués avec le système mPedigree, créé en vue de vérifier l’authenticité des médicaments via un téléphone mobile.

Plusieurs grandes firmes internationales ont adhéré à ce service, simple, rapide et gratuit pour les consommateurs. La startup qui a mis le système en place est basée en Accra, au Ghana.

Il suffit d’envoyer le code inscrit sur la boîte du médicament à un numéro de téléphone. On vous répond « OK » lorsque le produit est authentique et « No » lorsque le produit est impropre à la consommation. Chaque médicament contrefait découvert dans les pays d’Afrique anglophone, - notamment le Nigeria, le Ghana, le Kenya, le Rwanda - où le système est actif, est collecté, traité et communiqué au fabricant.

Le système reçoit environ un million de vérifications par mois. La fiabilité du système fait que des entreprises hors du domaine médical utilisent le service. C’est le cas d’une société ghanéenne de textile.

Il faut dire que le système a l’avantage de fournir, en temps réel, de précieuses informations et d’éviter des achats de médicaments contrefaits, donc de protéger le consommateur d’un empoisonnement, mais aussi d’apporter au fabricant des informations essentielles pour la traçabilité du faux produit et l’identité du produit contrefait, son coût, les achats, le lieu et la date.

Aujourd’hui, près de 205 millions de personnes ont accès au service de mPedigree. Selon les organismes internationaux, 30% de médicaments en circulation en Afrique francophone sont contrefaits. La startup envisage de s’y installer, compte tenu des perspectives.

Ce système répond à un problème sanitaire central sur le continent, à savoir la consommation massive de faux médicaments. Le prix élevé des produits pharmaceutiques incite souvent les populations africaines pauvres à se tourner, à leurs risques et périls, vers des vendeurs de rue pour s’approvisionner.

Lors de la dernière opération d’envergure de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) menée dans 14 pays africains, 113 millions de faux antalgiques, anti-inflammatoires, antibiotiques et anticancéreux provenant de Chine et d’Inde ont été interceptés.

Noël Ndong

(Source : Les Dépêches de Brazzaville, 25 août 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)