twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Consolidation du marché des télécoms en Afrique, une conférence s’ouvre bientôt à Paris

lundi 9 mai 2016

L’Université Paris-Saclay et le cabinet d’avocats d’affaires Jones Day, organiseront à Paris une importante conférence sur la consolidation du marché des télécoms en Afrique. Ce sera ce 17 mai.

Le succès de la téléphonie mobile introduite dans les années 90/2000 dans la plupart des pays africains, a poussé les investisseurs privés à investir en masse dans l’achat de licences. Nous étions arrivés à une situation avec 200 opérateurs sur le continent, selon les estimations de Marc Rennard, ancien patron d’Orange en Afrique. Deux décennies plus tard, le secteur des télécommunications reste fortement impacté par la technologie mobile sauf que le tableau est complètement différent. Le marché est mature et laisse très peu de marge dans la quasi totalité des territoires. Il y a 4 en moyenne voire 5 ou 6 opérateurs par pays qui se partagent un nombre d’abonnés insuffisant à pour tous.

Dans ce contexte très peu de players arrivent à générer des revenus confortables pour assurer leur développement. Plusieurs opérateurs au fil du temps se retrouvent avec des dettes abyssales et ne peuvent pas suivre la cadence imposée par l’innovation technologique inhérente aux télécommunication. Les plus chanceux se font racheter, c’est le cas d’Azur au Congo Brazzaville en 2012. Même ceux qui faisaient office de majors abandonnent leur projets d’extension pour se concentrer sur les « vaches à lait ». Airtel en Sierra Leone, au Burkina et au Tchad ou encore Tigo en RD Congo.

Les autres tombent sous le coup de reformes imposées par les pouvoirs publics et perdent leurs licences. Ainsi, récemment en Côte d’Ivoire, 4 des 7 opérateurs ont perdu du jour au lendemain le bénéfice de leurs licences d’exploitation.

C’est donc pour avoir plus de clarté au sujet de cette transformation des télécoms africaines que « des universitaires spécialistes de ces questions, des économistes, des avocats, l’ARCEP, la Direction de la Concurrence de la Commission européenne et des opérateurs viendront s’exprimer sur ce sujet d’actualité » nous a confié Laurent Binet, un des organisateurs de la conférence sur la consolidation du marché des télécoms en Afrique.

Les inscriptions sont totalement gratuite à l’adresse suivante https://www.eventbrite.fr/e/billets....

(Source : ICT4Africa, 9 mai 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)