twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Conférence internationale sur la téléphonie mobile : L’optimisation des réseaux de deuxième génération en question

mercredi 6 avril 2005

Dakar abrite, depuis hier, une conférence internationale sur la téléphonie mobile, co-organisée par Gsm Association, le groupe Sonatel et sa filiale Sonatel Mobiles, en partenariat avec les grands fournisseurs mondiaux de technologie du Gsm.

Cette rencontre, qui fait suite à la première édition en Afrique de l’Ouest, organisée à Accra (Ghana) en 2004, a pour objectif principal “ d’optimiser les réseaux de deuxième génération (2G) et de planifier les futurs développements ”.

Cette rencontre, organisée par Gsm Association, le groupe Sonatel et sa filiale Sonatel Mobiles, en partenariat avec les grands fournisseurs mondiaux de technologie du Gsm, ainsi que les opérateurs régionaux, y compris Alizé, Alcatel, Nokia, Gemplus, Intelsat, France Télécom, Huawei Technologies et Link Africa, devra permettre aux opérateurs de la sous-région, d’Afrique et dans le monde entier d’échanger sur les préoccupations communes.

Cette conférence a réuni environ 500 participants, pour la plupart des experts de marché, des analystes, des opérateurs, des régulateurs, des constructeurs et principaux fournisseurs de technologie Gsm dans le monde. Les professionnels des télécommunications et de la téléphonie mobile ont ainsi, depuis hier, commencé à discuter sur des thèmes relatifs au mode de pénétration, aux possibilités d’optimiser les réseaux mobiles, à l’avenir du réseau sans fil en Afrique de l’Ouest et à la libéralisation et la régulation. Ils se sont penchés aussi sur l’optimisation des infrastructures pour faire avancer la région, la couverture des zones rurales, le développement des réseaux et l’avenir de la téléphonie mobile en Afrique de l’Ouest, entre autres.

L’intérêt accordé à cette manifestation de Gsm en Afrique de l’Ouest, selon les organisateurs, s’explique par le fait qu’il connaît une croissance assez rapide. Selon les responsables du groupe Informa Telecoms and media auquel fait partie Gsm Afrique de l’Ouest, les marchés de la téléphonie mobile de la région de l’Afrique de l’Ouest se développent constamment et constituent un potentiel énorme d’investissement avec un marché global qui devrait atteindre le chiffre de 39,86 millions d’utilisateurs en décembre 2005.

Pour le directeur général de la Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, le Sénégal se remarque par la forte contribution des télécommunications d’environ 6 % au Pib. Cela a fait que notre pays est au-dessus des autres Etats de la sous-région en termes de contribution au Pib. Il a estimé qu’à partir de 2006, la baisse des tarifs serait plus importante.

En termes d’offre, le capital réseau a été multiplié par 3,2 et le taux de pénétration a été très forte puisqu’il est multiplié par deux tous les deux ans. S’agissant du trafic, il a été multiplié par 2,5. Au Sénégal, a-t-il noté, la croissance se fait essentiellement avec les prépayés. Selon lui, les 90 % de la croissance sont engendrés par les prépayés. Il a souligné que le coût marginal mensuel a baissé de 20 % par an. “ Les principaux constats que nous pouvons faire les trois dernières années sont que le coût marginal d’exploitation est faible, il tourne autour de 5 à 7 dollars. Le deuxième constat, c’est que la demande est très sensible au prix de la connexion ”, a-t-il assuré. Selon lui, la demande de trafic par rapport au prix est très élevée. Il a également mis l’accent sur le fait que le taux de pénétration potentiel est de 35 à 40 %. Il a déclaré qu’il faut continuer à recruter les abonnés au niveau du monde rural et à sécuriser le réseau de téléphonie mobile.

Pour John Everington de Celtel, la croissance est tout à fait à l’ordre du jour du marché mondial et 2004 a connu la croissance la plus grande. Selon lui, l’Asie détient le marché le plus vaste du monde, alors que l’Afrique ne détient que les 4 %. Par contre, l’Afrique est la région du monde qui compte le plus grand nombre de prépayés. Par ailleurs, fait-il savoir, au niveau de la Cedeao et de l’Uemoa, la croissance des abonnés s’est accrue de façon fort remarquée.

MAMADOU SY

(Source : Le Soleil, 6 avril 2005)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)