twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Concertation du patronat local sur l’’’affaire Sonatel’’, mardi

lundi 20 avril 2009

Les organisations patronales sénégalaises organisent, mardi à partir de 15 heures à la Chambre de commerce de Dakar, ‘’une concertation sur la souveraineté et le patriotisme économiques dans le cadre des concessions et privatisations’’, indique un communiqué transmis à l’APS.

Cette rencontre se tient à l’initiative de l’Union nationales des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (UNCCIAS) et des organisations du secteur privé local (CNP, CNES, UNACOIS-JAAPO, GES et MEDS).

La vente d’un bloc d’actions détenues par l’Etat du Sénégal dans le capital de la Sonatel (opérateur historique des télécommunications, à France Télécoms, a provoqué une levée de boucliers des syndicats et des opérateurs du secteur privé sénégalais qui crient à ‘’l’aliénation d’un bijou de famille’’.

Le gouvernement a annoncé, le 8 avril dernier, la cession contre 200 milliards de francs CFA d’une partie des actions qu’il détient à la Sonatel, soit 9,78%, au terme d’un protocole d’accord signé entre les deux parties. Une fois cette transaction aboutie, France Telecom passera ainsi de 42,3% à 52,2% du capital du groupe.

Opposés à cette transaction, les syndicats de travailleurs de l’entreprise ont déposé jeudi un préavis de grève, après avoir organisé notamment un sit-in devant le siège de la société. En outre, le député Iba Der Thiam, vice-président de l’Assemblée nationale, a sur la même question adressée une question orale au gouvernement.

‘’Un droit de préemption avait été signé entre l’Etat du Sénégal à France Telecom en 1997 lors de la première privatisation de la société. Cette clause réserve à l’un des actionnaires la priorité dans la vente ultérieure des actions de la société. C’est tout à fait normal donc d’accorder la priorité aux actionnaires dans la vente des actions’’, a indiqué, mercredi dernier, le ministre sénégalais de l’Economie et des Finances.

‘’Un besoin d’argent explique l’urgence de la vente des actions de l’Etat à la Sonatel. Tous les pays du monde rencontrent des difficultés à cause de la crise économique et financière. Le Sénégal comme tous les pays a besoin de financer son développement, ses infrastructures, payer ses dettes’’, a expliqué Abdoulaye Diop, au cours d’un point de presse.

‘’Je me demande pourquoi sous prétexte de maintenir un certain équilibre à la Sonatel, on doit menacer la survie des autres entreprises. Nous devons continuer le développement des infrastructures, payer nos dettes et investir dans le développement social du pays’’, a-t-il ajouté.

(Source : APS, 20 avril 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)