twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Composition des appels au Sénégal : En juillet, on passe à huit chiffres

vendredi 5 janvier 2007

Dans quelques mois, le plan de numérotation téléphonique du Sénégal passera de sept à huit chiffres. C’est ce qui ressort des travaux de restitution sur l’évolution du Plan national de numérotation organisés hier par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp). C’était au cours d’une journée de concertation avec les différents opérateurs, les consommateurs et le service public.

Les sénégalais vont, dans six mois, composer huit chiffres sur le combiné de leur téléphone pour joindre leur correspondant à l’intérieur du pays. L’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) « a engagé un processus qui vise à mettre en place un nouveau plan dit Plan national de numérotation (Pnn) qui devrait être opérationnel à partir du 1er juillet avec le passage de sept (7) à huit (8) chiffres », a indiqué hier le directeur de cette institution. Ce qui fait que l’usager devra, pour la téléphonie fixe, rajouter le chiffre deux (2) devant son actuel numéro. Et le détenteur d’un téléphone portable va, de son côté, rajouter le chiffre sept (7) devant son numéro mobile actuel.

Ce nouveau plan offre une capacité théorique de 100 millions de numéros sans compter, selon Daniel Seck, le directeur général de l’Artp, qu’il permet l’introduction de nouveaux opérateurs et de nouveaux services, avec la possibilité de mettre en réserve une quantité suffisante de ressources de numérotation. Toutefois, ce projet « majeur » de l’Artp a ses exigences. C’est de « bénéficier de l’aval du secteur, d’être durable et équilibré, d’être évolutif et de prévoir une réserve suffisante pour faire face aux nouveaux besoins, de tenir compte des plans de numérotation des pays voisins, et d’être concurrentiel pour les opérateurs de télécommunications afin de maintenir un coût abordable pour les utilisateurs ».

Le Dg de l’Artp évoque pour justifier ce passage à huit chiffres, la saturation du plan actuel de numérotation de 7 chiffres, et qui offre une capacité théorique de 10 millions de numéros. « Il est quasiment saturé, dix années après sa mise en place. » Comme causes, M. Seck avance « l’ouverture du marché, l’évolution remarquable du parc des abonnés de la téléphonie mobile, l’augmentation de la population, source d’abonnés potentiels et les évolutions des technologies et des services parmi lesquels on peut noter la technologie Ip et les services ajoutés ». Autant de raisons qui justifient, pour le Dg de l’Artp, de mettre en place « un nouveau plan qui puisse soutenir un développement harmonieux du secteur des télécommunications et des Tic au Sénégal ».

Daniel Seck rappelle que ce projet a tenu compte des recommandations de la Cedeao et de la tendance mondiale d’un plan de numérotation orienté services. Tout en soutenant que le plan de numérotation, qui est une ressource rare et limitée qu’il convient de gérer de façon rationnelle et efficace, dans l’intérêt de tous.

Cette évolution de la numérotation téléphonique ne concerne toutefois pas les services nationaux de sécurité et de l’accès à international. Alpha Amadou Thiam, chef de service suivi des opérateurs à la direction technique de l’Artp indique que la police garde son numéro 17, les pompiers conservent leur 18 et il faudra toujours composer un double zéro pour s’offrir le réseau international.

En outre, M. Thiam précise que la date du 1er juillet est « consensuelle » et que le basculement effectif aura lieu dans « la nuit du samedi 30 juin au dimanche 1er juillet ». Ce choix du week-end justifie-t-il, est pour « permettre de corriger d’éventuels petits problèmes au moment où le réseau est plus libre ». De même, le chef de service suivi des opérateurs à la direction technique de l’Artp, rassure que ce projet a été réalisé de telle sorte « qu’il y ait le moins possible de désagréments ». Par ailleurs, poursuit-il, le consommateur n’aura aucun frais à supporter dans cette opération : Assurant que « s’il y a des frais, ce sont les opérateurs qui devraient les supporter ».

D’ici le mois de juillet, l’Artp compte déployer un plan de communication pour adoucir le basculement. C’est ainsi que le chronogramme arrêté par l’Artp et annoncé par M.Thiam projette à la fin du mois de janvier, de prendre la décision fixant la structure du nouveau Pnn, de procéder à la planification des tests avant le basculement, le 2 mai prochain. Pour ensuite, complètement basculer dans huit chiffres dans la nuit du samedi 30 au dimanche 1er juillet.

AsseBahaid SOW

(Source : Le Quotidien, 5 janvier 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)