twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Communiqué du Colloque Régional Africain "La télématique au service du développement" (3-7 avril 1995)

dimanche 7 avril 1996

COMMUNIQUE D’ADDIS-ABEBA (7 AVRIL 1995) Colloque Régional Africain" La télématique au service du développement" 3-7 avril 1995

Une réunion africaine décisive sur l’information et la communication s’est tenue à Addis-Abeba du 3 au 7 avril 1995 pour traiter des questions-dés concernant la télématique, autrement dit la convergence des technologies de l’informatique, des télécommunications et de la radiodiffusion.

Le Colloque régional africain, organisé par l’UIT, l’UNESCO, le CEA et le CRDI sur le thème de la télématique au service du développement, a rassemblé quelque 200 responsables des politiques gouvernementales, représentants des postes et télécommunications, des opérateurs de services, des fournisseurs d’équipements, des organisations non-gouvernementales, des institutions éducatives, des utilisateurs et des donateurs. Une cinquantaine d’initiatives dam le domaine de la télématique en cours en Afrique y ont été présentées et discutées.

Les participants ont présenté les conclusions suivantes :

- A moins que les pays d’Afrique ne deviennent des acteurs à part entière dans la révolution mondiale de l’information, le fossé entre les pays pauvres et les pays riches s’agrandira, ouvrant la voie à une marginalisation croissante de ce continent. Ce fossé favorisera l’émergence de ghettos culturels,religieux et ethniques. conduisant à des conflits régionaux et inter-regionaux.

- La télématique offre aux scientifiques et chercheurs africains une possibilité incomparable de participation à la communauté scientifique internationale par l’accès direct à Internet, le réseau mondial des réseaux. Les développements dans le domaine de la télématique donnent aux Africains,particulièrement dans les zones rurales, l’opportunité d’un accès spectaculairement accru à la communication et à l’information, accélérant et soutenant ainsi un développement durable.

- Le développement des infrastructures télématiques régionales permettrait un renforcement considérable de l’éducation, de la santé, du commerce et des affaires, ainsi que de la coopération régionale et internationale, cela avec un coût d’investissement inférieur au prix d’achat d’un avion de combat moderne.

- L’accroissement du flux d’information augmentera la participation de l’Afrique au dialogue mondial sur des questions essentielles telles que l’environnement, les droits de l’homme et la démocratisation.

Entre autres actions, le Colloque a émis les recommandations suivantes :

- Le lancement, à l’échelle du continent, d’un groupe de pression de haut niveau pour la télématique au service du développement, afin de promouvoir les décisions politiques nécessaires et d’établir des priorités claires au plan national, régional et international.

- La création, avec l’aide des agences des Nations Unies et d’autres partenaires, d’une Association Africaine pour la Télématique au service du Développement (AATD) - dont les membres seraient représentatifs de tous les acteurs concernés - afin de consolider les initiatives dans le domaine de la télématique et d’agir comme interface avec l’autoroute mondiale de l’information.

- L’assistance de l’UIT et des autres agences internationales concernées aux Etats membres pour développer un cadre qui encourage le développement des services télématiques par un assouplissement des exigences réglementaires, une simplification des autorisations et une réforme des tarifs.

- La collaboration et, Si nécessaire, le cofinancement doivent être au centre des efforts internationaux de l’aide financière. Dans tous les projets qu’elles soutiennent, les agences donatrices devront inclure une composante télématique, qui s’appuie sur les ressources locales. Les programmes de formation devront donner un aspect prioritaire à cet effort.

- La possibilité pour tous les pays africains d’accéder à Internet aussi rapidement que possible, en tenant compte des initiatives nationales existantes, des problèmes particuliers et de la nécessité de surmonter les barrières linguistiques.

Pour prolonger ce programme, le Colloque recommande que :

- La rencontre annuelle des chefs d’Etat de l’OUA, en juin 1995, ainsi que la rencontre du G- 15 prévue pour novembre, mettent à leur ordre du jour la télématique au service du développement, ainsi que les conclusions du Colloque.

- Les Secrétaires généraux des Nations Unies et de l’OUA conviennent dune réunion des chefs d’Etat africains et de toutes les organisations internationales concernées pour établir les priorités, les stratégies et mobiliser les ressources.

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)