twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Commercialisation des puces téléphoniques : Un marché grandissant

mercredi 20 juin 2007

La pénétration du téléphone portable montre une forte utilisation de la carte à puce. Les fournisseurs des opérateurs qui jugent le marché grandissant dissèquent pas mal d’opportunités non exploitées.

Le marché de téléphonie mobile se développe à une vitesse de croisière. Les opérateurs présents sur le marché célèbrent presque des nombres records d’abonnés. Cette situation révèle la forte présence du nombre de carte à puce pour cellulaire sur le marché local. Le salon GSM »3G Afrique de l’Ouest, ouvert depuis hier, mardi 19 juin 2007, est une occasion pour s’enquérir de la situation.

Certains fournisseurs de cartes à puce aux deux opérateurs de téléphonie mobile du Sénégal tire ont affiché un optimisme face aux développement du marché. Jérôme Jean-Angèle, responsable terminaux d’entreprises de Sagem trouve que le marché de la carte à puce pour les téléphones cellulaires se porte bien au Sénégal. Compte de tenu de la pénétration au niveau des populations, il juge ce marché grandissant et qui présente beaucoup d’opportunités. Selon Jérôme Jean-Angèle, cette même situation est actuellement notée presque dans tous les pays africains.

Ce qui, à son avis, « montre que le marché des télécommunications est également grandissant en Afrique et précisément au Sénégal avec ses deux opérateurs principaux que sont Sentel qui commercialise Tigo et Orange pour Sonatel Mobile ». M. Jean-Angèle renseigne que, à l’heure actuelle, sur le continent africain, « l’Afrique du Sud et le Nigéria sont plus développés dans ce domaine avec de fortes taux de pénétrations ». Pour ce qui est du marché ouest-africain, il pense que beaucoup de choses restes à faire. Afin de résorber ce gap qu’accuse le Sénégal dans ce domaine, le responsable terminaux d’entreprises de Sagem, a avancé que « la problématique doit être résolue par opérateurs doivent développer des stratégies devant permettre aux gens de mieux communiquer ».

Le salon de deux jours de Dakar qui regroupe les professionnels des communications venus d’horizons d’hivers, s’offre ainsi comme une opportunité devant permettre à débattre des stratégies de croissance dans leur secteur. Ces assises ont pour objectif d’aider les acteurs à étendre leur connaissance du marché des communications d’Afrique de l’Ouest classé parmi les plus dynamiques d’Afrique.

Bakary DABO

(Source : Sud Quotidien, 20 juin 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)